Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

prison

  • Lou pan de 1796

    Le pain de 1796
    1796's bread

    2142695963.jpg
    Archives Nationales - Cote F/16/520.

    Un morceau de pain que les prêtres réfractaires, détenus à la maison de réclusion d'Avignon le 16 thermidor an IV (3 août 1796), ont joint à leur pétition envoyée au ministre de l'Intérieur [Pierre Bénézech !] pour se plaindre de la mauvaise qualité du pain. Un pain "bien noir, bien mauvais", qu'ils sont forcés "d'humecter de larmes"...
    Le fautif est le garçon boulanger qui, en l'absence du boulanger pendant deux jours, n'avait mis que de la farine d'orge au lieu du mélange habituel moitié orge, moitié blé.

    Lien permanent 2 commentaires
  • Desparicioun de la presoun Sant'Ano

    Disparition de la prison Ste-Anne
    Disappearance of Ste-Anne prison

    1108867058.jpg

    Photo Markoye. Merci !

    Lien permanent 16 commentaires
  • Avans, un ancian cor de vido

    Avant, un ancien cœur de vie
    Before, an anciant heart of life

    3404276730.jpg 4211161447.jpg
    3597699046.jpg 4213232828.jpg
    3571025919.jpg 2059568459.jpg

    Crédit photos : Collection Lambert, Ange Esposito, Michel Benoit, X.

    Lien permanent 6 commentaires
  • Lèu, un nouvèu cor de vido

    Bientôt, un nouveau cœur de vie
    Soon, a new heart of life

    3642686687.jpg

    Pour en savoir plus...

    Assise sur de l'eau et de la roche à l'emplacement de l'ancienne maison de santé des aliénés, les murs imprégnés de 150 ans d'incarcérations, l'ancienne prison Ste-Anne résonne sans doute d'un bon lot de phénomènes géobiologiques, que ce soit en forces telluriques, éthériques ou en formes pensées !

    Lien permanent 8 commentaires
  • Un'autro muraio vai mouri

    Un autre mur va mourir
    Another wall will die

    3300317119.jpg

    « Pour en avoir discuté avec les chefs de chantier de la Prison Sainte Anne, le mur des offrandes a été démonté avec l’évidence de l’utilité du passage des engins via ce seul chemin d’accès ! Avant de démonter ce mur, ils ont réfléchi au sauvetage de ce symbole du souvenir. Malheureusement impossible techniquement. En visitant hier cet énorme chantier, j’ai eu la surprise de découvrir une réplique de ce mur, dans une cellule... »

    Alexandre Bretinière

    Merci à Alexandre Bretinière de me permettre de publier cette photo, touchante découverte.

    Lien permanent 7 commentaires