Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

blason

  • Carriero de Pontmartin vuech an après

    Rue de Pontmartin huit ans après
    Pontmartin street eight years after

    3757049922.jpg
    2020

    2292231132.jpg
    2012

    Lien permanent 8 commentaires
  • Simboulisme arquèmi au palais dóu Roure

    Symbolisme alchimique au palais du Roure
    Alchemical symbolism at the Roure palace

    3905851286.jpg

    Le fronton de la porte cochère du palais du Roure présente le blason des Baroncelli accosté de deux personnages sur un fond de feuilles de vigne ou de mûrier* semblant porter ce qui pourrait être une couronne ou un heaume.
    Il est entouré d'un réseau de branches entrelacées auxquelles ne restent attachées que quelques feuilles dans ses parties inférieures. C'est là l’allégorie de l’ "arbre sec" — hiéroglyphe de l'inertie métallique connu des alchimistes — qui reverdit avec l’aboutissement du travail.
    Les rares feuilles que l'on voit sur le bas des branches indiqueraient un figuier — aux nombreux symboles bibliques dont celui du temple de Jérusalem. Cette renaissance de l'arbre sec pourra être rapprochée de la vitalisation alchimique, dite "animation de l'or". Il faudra remarquer également l'effet miroir entre les parties gauche et droite qui pourrait prêter à analyse symbolique.
    Dans le vestibule du palais, les six culs-de-lampe des croisées d'ogive représentent des plantes qui auraient également une symbolique alchimique.

    * Du temps des papes, se trouvait ici la taverne de l'Amourier ou du Mûrier.
    Jean-Michel Mathonière voit en fait dans ce fond un classique déchiqueté.

    1551426193.jpg
    Chardon

    3857494739.jpg
    Chêne

    275431922.jpg
    Acanthe

    1068351053.jpg
    Vigne
    383300493.jpg
    Figuier
    3177864268.jpg
    Indéterminé
    Lien permanent 16 commentaires
  • L'arco de Louïs

    L'arche de Louis
    The arch of Louis

    3142703839.jpg

    584589855.jpg 1629752423.png
    Sade ancien
    De gueules à l'étoile à huit rais d'or.
    321927298.jpg
    Louis de Sade


    « Le nom de Sade est apparu au XIIe siècle, Louis de Sade, gouverneur d'Avignon en 1177 a entrepris la construction du premier pont de cette ville, le pont Saint-Bénézet. »
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_de_Sade

    « Le petit Bénezet commença la construction du pont sur quelques vestiges romains. Et c'est un certain Louis de Sade, préfet ou gouverneur de la ville, qui finança la première arche en 1177 : piles en pierre et tablier en bois. C'est pourquoi, si vous passez à Avignon, allez voir sous la première arche du pont, vous trouverez les armes de la famille de Sade : un blason avec une étoile à 8 rais et la "signature" de Louis de Sade : un L et un S entrelacés. »
    http://ledivinmarquis.fr/2015/05/25/le-pont-davignon-ou-lhistoire-des-sade-en-terre-pontificale
    Lien permanent 28 commentaires
  • La pendulo d'Avignoun

    La pendule d'Avignon
    Avignon clock

    1358238940.png

    Si une horloge a bien sa place à-n-Avignon, une pendule l'a aussi !

    Dessinée par Louis-Simon Boizot (1743-1809), construite et dorée par Pierre Gouthière (1732-1813), mouvement de Nicolas-Pierre Guichon Delunésy (maître horloger actif vers 1764), en bronze doré sur un socle en marbre levanto rosso, elle fut présentée par la ville d’Avignon en 1771 au marquis de Rochechouart, nommé Gouverneur d'Avignon et du Comtat et Commandant en Provence lors du 3e rattachement d'Avignon et du Comtat venaissin à la France (1768-1774), en témoignage de gratitude*.

    Les figures symbolisent : Avignon par une femme debout, le blason d'Avignon à la main, couronnant de lauriers le blason du marquis de Rochechouart, le Rhône par un homme le gouvernail à la main et la Durance par une jeune femme. On y retrouve les deux gerfauts d'Avignon. Collection Wallace, Londres.

    Un exemple extraordinaire des compétences des bronziers parisiens, cette horloge a été fabriquée par le plus célèbre d'entre eux, Pierre Gouthière. Plus riche en sculpture qu’un boîtier d’horloge, sa riche dorure aurait magnifiquement brillé à la lueur d’une bougie dans une maison du XVIIIe siècle. Gouthière a réussi à créer différentes textures sur la peau, les plumes, les roches et l'eau du sujet. Dimensions : 68,5 x 59 x 33,8 cm.

    3613470220.jpg
    La Pendule d'Avignon
    dans la Wallace Collection

    * À la suite de différends entre le Saint-Siège et la Cour de France, le roi Louis XV s'empara en 1768 d'Avignon et du Comtat venaissain et, les ayant annexés à son royaume, en confia le gouvernement à M. de Rochechouart, lieutenant-général. Ce haut personnage était l'homme le plus aimable du monde et il acquit tout de suite la sympathie de ses administrés. Si bien qu'après trois ans d'annexion, l'Assemblée consulaire d'Avignon, composée des trois consuls et de l'assesseur et d'un certain nombre de membres du Clergé et de l'Université, délibéra, le 8 avril 1771, de proposer au Conseil de Ville de faire un présent au lieutenant-général pour lui témoigner l'attachement, le respect et la reconnaissance qui lui étaient dus pour la protection dont il avait daigné honorer la cité depuis sa réunion à la couronne de France.

    1771 : coût et description de la pendule

    Le verso de la pendule

    La signature au verso du blason d'Avignon

    A short video with curator Helen Jacobsen

    To read more :

    The Avignon Clock in the Wallace Collection

    The Avignon Clock in Apollo Magazine

    D'après une enquête et un travail de Tilia que je remercie !

    Lien permanent 3 commentaires