Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

blason - Page 2

  • L'arco de Louïs

    L'arche de Louis
    The arch of Louis

    3142703839.jpg

    584589855.jpg 1629752423.png
    Sade ancien
    De gueules à l'étoile à huit rais d'or.
    321927298.jpg
    Louis de Sade


    « Le nom de Sade est apparu au XIIe siècle, Louis de Sade, gouverneur d'Avignon en 1177 a entrepris la construction du premier pont de cette ville, le pont Saint-Bénézet. »
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_de_Sade

    « Le petit Bénezet commença la construction du pont sur quelques vestiges romains. Et c'est un certain Louis de Sade, préfet ou gouverneur de la ville, qui finança la première arche en 1177 : piles en pierre et tablier en bois. C'est pourquoi, si vous passez à Avignon, allez voir sous la première arche du pont, vous trouverez les armes de la famille de Sade : un blason avec une étoile à 8 rais et la "signature" de Louis de Sade : un L et un S entrelacés. »
    http://ledivinmarquis.fr/2015/05/25/le-pont-davignon-ou-lhistoire-des-sade-en-terre-pontificale
    Lien permanent 28 commentaires
  • La pendulo d'Avignoun

    La pendule d'Avignon
    Avignon clock

    1358238940.png

    Si une horloge a bien sa place à-n-Avignon, une pendule l'a aussi !

    Dessinée par Louis-Simon Boizot (1743-1809), construite et dorée par Pierre Gouthière (1732-1813), mouvement de Nicolas-Pierre Guichon Delunésy (maître horloger actif vers 1764), en bronze doré sur un socle en marbre levanto rosso, elle fut présentée par la ville d’Avignon en 1771 au marquis de Rochechouart, nommé Gouverneur d'Avignon et du Comtat et Commandant en Provence lors du 3e rattachement d'Avignon et du Comtat venaissin à la France (1768-1774), en témoignage de gratitude*.

    Les figures symbolisent : Avignon par une femme debout, le blason d'Avignon à la main, couronnant de lauriers le blason du marquis de Rochechouart, le Rhône par un homme le gouvernail à la main et la Durance par une jeune femme. On y retrouve les deux gerfauts d'Avignon. Collection Wallace, Londres.

    Un exemple extraordinaire des compétences des bronziers parisiens, cette horloge a été fabriquée par le plus célèbre d'entre eux, Pierre Gouthière. Plus riche en sculpture qu’un boîtier d’horloge, sa riche dorure aurait magnifiquement brillé à la lueur d’une bougie dans une maison du XVIIIe siècle. Gouthière a réussi à créer différentes textures sur la peau, les plumes, les roches et l'eau du sujet. Dimensions : 68,5 x 59 x 33,8 cm.

    3613470220.jpg
    La Pendule d'Avignon
    dans la collection Wallace

    * À la suite de différends entre le Saint-Siège et la Cour de France, le roi Louis XV s'empara en 1768 d'Avignon et du Comtat venaissain et, les ayant annexés à son royaume, en confia le gouvernement à M. de Rochechouart, lieutenant-général. Ce haut personnage était l'homme le plus aimable du monde et il acquit tout de suite la sympathie de ses administrés. Si bien qu'après trois ans d'annexion, l'Assemblée consulaire d'Avignon, composée des trois consuls et de l'assesseur et d'un certain nombre de membres du Clergé et de l'Université, délibéra, le 8 avril 1771, de proposer au Conseil de Ville de faire un présent au lieutenant-général pour lui témoigner l'attachement, le respect et la reconnaissance qui lui étaient dus pour la protection dont il avait daigné honorer la cité depuis sa réunion à la couronne de France.

    1771 : coût et description de la pendule

    Le verso de la pendule

    La signature au verso du blason d'Avignon

    A short video with curator Helen Jacobsen

    To read more :

    The Avignon Clock in the Wallace Collection

    The Avignon Clock in Apollo Magazine

    D'après une enquête et un travail de Tilia que je remercie !

    Lien permanent 3 commentaires
  • Ounte sian ?

    Où sommes-nous ?
    Where are we ?

    1232171322.jpg 4123400906.png
    Lien permanent 8 commentaires
  • Role di coumpagnoun passagié coupaire de pèiro d'Avignoun

    Rôle des compagnons passants tailleurs de pierre d'Avignon
    Role of stonemason companions of Avignon

    3054456644.jpg

    Rôle des compagnons passants tailleurs de pierre d'Avignon
    Document des Archives départementales de Vaucluse 1J467/4.

    Document de 1782, avec sa tringle de bois, sur papier entoilé de 54,5 par 73,5 cm, illustré en forme de temple classique.
    L'en-tête
    À gauche les armoiries de la ville d’Avignon avec sa devise "À bec et griffes". Au centre les armes du Roi de France. À droite les symboles du compagnonnage : compas posé sur l’équerre posée sur la règle et serpent entrelacé. Une couronne ornée de rameaux d'olivier domine les outils, comme pour la franc-maçonnerie, le tout surmonté de la devise "Labor et honor". Curieusement, les trois symboles — compas, équerre et règle — semblent un monogramme pour Avignon. Sous les trois armoiries, l'étoile flamboyante ornée de la lettre G et encadrée par une devise latine — sub hoc signo non œquivoca latet virtus : sous ce signe se tient une vertu non équivoque.
    L'image
    Une grande image sur fond de paysage maritime intitulé "mer d'Asie" représentant différents outils et travaux, un compagnon taillant un bloc de pierre avec un maillet et un ciseau, le salut des compagnons pied droit contre pied droit comme reconnaissance rituelle, etc., qui évoquent le métier.
    Le texte
    La Règle du Saint Devoir, règlement de la société, le rôle des amendes en cas de mauvaise conduite et, sur les piédestaux qui soutiennent les colonnes, les noms et surnoms des compagnons passants d'Avignon.

    Lire :
    https://decoder-eglises-chateaux.fr/demystifier-compagnons-devoir-interview-jean-michel-mathoniere/
    Et bien sûr :
    http://compagnonnage.info/

    Lien permanent 8 commentaires