Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

plaque

  • Desparicioun prougressiéu

    Disparitions progressives
    Progressive disappearances

    3522156332.jpg

    3529482391.jpg

    2211138069.jpg

    Lien permanent 13 commentaires
  • Lou kiloumètre zèro

    Le kilomètre zéro
    The kilometer zero

    1370250020.jpg

    Lien permanent 14 commentaires
  • L'epitàfi dóu cebòri de Nosto-Damo-de-Dom

    L'épitaphe du porche de Notre-Dame-des-Doms
    The epitaph of the porch of Notre-Dame-des-Doms

    1304090450.jpg 2963420259.gif
    358727969.jpg

    Ici des enfants, frères morts en âge tendre,
    en leurs tendres années sont ensevelis, leurs corps réunis.
    Ici [reposent] Raimond, Jourdan, Bernard, Guillaume et un autre,
    fils de Guichard. Où leur père où leur mère interdisent,
    de la part du Christ et de sainte Marie,
    qu'en ce lieu jamais personne [d'autre] ne soit enseveli.
    Qu'ils aient part aux dons de la sagesse.
    Ils sont inhumés le 3 des nones, au mois de décembre [3 décembre].

    Lien permanent 10 commentaires
  • Qu'es acò ?

    Qu'est-ce ?
    What is this ?

    512561762.jpg

    Lien permanent 3 commentaires
  • L'oustau de Zani

    La maison de Zani
    Zani's house

    2150341372.jpg

    En l'honneur de Jenny Manivet chantée par T. Aubanel sous le nom de Zani les félibres d'Avignon ont mis cette plaque sur sa maison
    1961 _ Centenaire de la Grenade

    In honor of Jenny Manivet sung by T. Aubanel under the name of Zani the felibres of Avignon put this plate on his house
    1961 _ Centenary of the Grenada
    1910649949.jpg
    568151808.jpg

    « Elle s'appelait Jenny Manivet. Elle s'appelle depuis Zani, et elle vit pour l'éternité humaine dans la Grenade entr'ouverte du poëte... »

    Léo Larguier  

     

    1850
    Théodore Aubanel a un coup de foudre pour une cousine des Giera, Mademoiselle Jenny Manivet, dans une de ces réunions où naîtra le Félibrige, au château de Font-Segugne, à Châteauneuf-de-Gadagne. C'est une jeune fille mince, pâle et brune, connue pour sa beauté. On est un dimanche. Elle lui inspirera ses plus belles œuvres. Elle porte une robe grenat. Le symbole de son amour sera une grenade.
    1854
    Après de chastes amours, cédant à l'appel de Dieu, Zani part en Orient avec les Filles de la Charité pour se consacrer aux pauvres. Aubanel s'incline. La blessure ne guérit jamais.
    1860
    Aubanel publie La Mióugrano entreduberto (La Grenade entr'ouverte) où il chante son amour pour Zani. L'ouvrage qui reçoit un accueil enthousiaste du monde littéraire est mis à l'index par les catholiques, mettant en danger l'imprimerie familiale. Il paraît que Joseph Roumanille le dénonça à l'archevêque comme auteur de livres pernicieux.
    Le poète brûla ses vers.

    Lien permanent 6 commentaires