Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

éditeur

  • Lis Amadou d'Avignoun

    Les Amants d'Avignon
    The Lovers of Avignon

    976554966.jpg
    Couverture de l'édition originale
    de 1943 aux Éditions de Minuit.
    522434973.jpg
    Elsa Triolet avec Louis Aragon et Pierre Seghers à Villeneuve-lès-Avignon à la fin de l'été 1941.
    695462587.jpg
    Portrait de l'auteure par Christian Bérard en frontispice de l'édition de 1945 chez Seghers.
    2259640229.jpg
    Dédicaces à M. Bernard d'Elsa Triolet, de Louis Jouvet et de Christian Bérard, sur le faux-titre de l'édition de 1945 chez Seghers.

    Semi-biographique, Les Amants d'Avignon est publié illégalement aux Éditions de Minuit en 1943 sous le pseudonyme de Laurent Daniel, en hommage à Laurent et Danielle Casanova*. Elsa Triolet, qui était alors entrée avec Aragon dans la clandestinité, avait effectué des "missions" à Avignon. Cette nouvelle, réunie avec trois autres sous le titre "Le premier accroc coûte deux cents francs" (phrase qui annonçait le débarquement en Provence) obtint le prix Goncourt 1945 au titre de l'année 1944. Elsa Triolet fut ainsi la première femme à obtenir ce prix littéraire.

    Juliette, qui travaille pour la Résistance, se rend à Avignon. Elle rencontre Célestin, jeune garçon qui rejoint la Résistance. Ils vont travailler ensemble et jouer, comme elle lui dit : « On va jouer comme si on s’aimait »...

    * Au moment où cette nouvelle a été écrite, Laurent Casanova, évadé d'Allemagne, travaillait dans la Résistance en France et sa femme venait d'être déportée en Silésie, où elle devait périr au camp d'Auschwitz.