Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ounte sian ?

Où sommes-nous ?
Where are we ?

1527491823.jpg

Légende au dos de la photo :

Vue prise au cours de 1898
Cliché d'Émile Amblard

Dans le groupe :
le 1er     :  J. Andrevon
le 2ème : Filibert Omer cuisinier
le 3ème : Marquis patron du bar
le 4ème : Auguste "Mamet"

  ...et trois préposés à l'octroi !
Mais qui sont les 8e et 9e personnages ?
Lien permanent 23 commentaires

Commentaires

  • entre Rhône et rempart, à côté de la béance donnant sur ma place
    Vous êtes bien beaux et certainement bien braves mes bons messieurs, mais je me dis que c'est trop facile
    (bon reviendrai lire ce qu'on dit de vous)

  • Ah, si on en voit passer de faciles, c'est que tout ne va pas si mal...

  • Avec ce qui vient de se passer à ND de Paris, on ne peux pas dire que "Tout va bien" hélas :-(
    Le Tout Va Bien aussi, a brûlé !

  • ...et, téléscopage, ma publication programmée pour demain depuis quelques jours, représentera le Tout Va Bien détruit par l'incendie. o.O

  • À propos de "l'Oulle"
    Pourquoi ce nom s'écrit-il avec deux "l" ?

    J'ai consulté mon "Pichot Tresor" : il n'y a que "oulo" (marmite ou creux d'un rocher) qui pourrait correspondre.
    Mise à part la marmite en espagnol (olla) je n'ai rien trouvé qui se rapproche de Oulle avec deux "l" ...

  • Oulo, Oulle, olla en catalan... Les mots ont plusieurs vies !
    Oulado, ouleto, oulié, ouliero, oulo... Potée, petit pot, potier, pot à huile, pot...
    Mais pourquoi donc le nom propre français lui a-t-il mis deux "L" ?

  • Pourtant on dit que c'est bien la marmite des mariniers su Rhône qui a donné son nom à la place, pourquoi les deux l, peut-être une transcription de la prononciation le provençal ayant un accent tonique.

  • Nous lisons de droite à gauche? Il reste la femme, madame Marquis? et le terrassier dont la tête me semble familière des cartes de cette époque... Un certain Louis peut-être, avant sa charge municipale.

  • Ah, il est bien possible qu'il faille lire de droite à gauche !
    Je n'ai pas l'impression qu'il s'agisse de Louis...

  • Les deux personnages qui ne sont pas nommés sont deux sagouins qui ne boivent pas d'alcool.
    Une petite vengeance par mesquinerie, à l’encontre de la ligue antialcoolique...

  • Oulle avec 2 L
    Ce vocable, issu du latin aula, ou aulla, qui signifie « pot », « soupière » ou « marmite », se retrouve dans la langue provençale avec oulle, qui a la même signification. Ce terme se trouve aussi dans l'ancien français avec le sens de marmite (ole) au cours du XIII e siècle.

  • Je me souviens vaguement d'avoir lu que Oulle avait un rapport avec le commerce de l'huile d'olive.
    A quelle époque le bar de l'Oulle a disparu, le Tout va Bien l'a-t-il remplacé immédiatement?

  • En provençal :
    "Ouliero" = pot à huile, huilier.
    "Oulious" = huileux.

    1900 : Marquis, 1, quai du Rhône.
    1924 : Bar de l'Oulle, Breton propriétaire, porte de l'Oulle.
    1935 : Bar Tout Va Bien, porte de l'Oulle.
    Le bar de l'Oulle a donc disparu entre 1924 et 1935.

  • Je crois me rappeler que dans d'autres publications sur des bars situés à l'extérieur des portes de remparts il avait été dit qu'ils avaient tous été construits ou reconstruits en 1931.

  • C'est dans le post du 25 janvier 2015 (traitant de la porte Thiers) que Lou Ravi nous expliquait ce qui s'était passé en 1931 pour les buvettes du tour des remparts.

    A cette date, le Conseil municipal a simplement reconduit les baux des buvettes sous obligation de reconstruction, ces chantiers (qui avaient entrainé une certaine uniformisation, voir les locaux subsistants des portes St Lazare et du Rhône) peuvent avoir été postérieurs de quelques années à cette décision.

  • Gloups ! Lapsus pour la porte de la Ligne, "nos lecteurs auront rectifié d'eux-mêmes..." Enfin, je l'espère. Désolé !

  • J'ai trouvé cette explication qui vaut ce qu'elle vaut:
    "ainsi nommée parce que ses abords servaient d'entrepôts aux briques et poteries fabriquées à Villeneuve"

  • Non sur une éventuelle explication de l'Oulle dont on parle plus haut.

Écrire un commentaire

Optionnel