Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La proumiero garo dóu PLM

La première gare du PLM
The first PLM station

3142128455.jpg

La gare du P.L.M. Années 1850. Vue de la gare prise depuis les remparts. Il s'agit de la première gare, antérieure à celle qui sera construite en 1864.
Tourtin photographe 17 rue de la Masse. Archives municipales 11Fi4.

On reconnaîtra ces bâtiments et ce champ sur le plan de 1856.

Lien permanent 28 commentaires

Commentaires

  • Youpi, j'avais bon !!
    Donc pas la gare, mais le "débarcadère" comme on disait aux premiers temps du chemin de fer.
    Le portique, en contre-bas du talus à droite, c'est pour que les cheminots poussent l'escarpolette ?

  • Oui, Frédéric, avant que J.By en témoigne, (et après le commentaire de Michel Bourgue qui n'était donc pas une plaisanterie comme il en a l'habitude sur FB !) tu avais senti juste.

  • ah bon - parce que vraiment l'architecture c'était pas ça, c'était bien mais pas la bonne

  • Si, dès 1854 il y a bien l'embarcadère. Qui est précédé sur un des deux plans des "jardins de la gare" : on n'est pas encore passé d'un terme à l'autre.

  • Sur le plan de 1854, à cet emplacement il est simplement indiqué"Brun" :
    http://archives.avignon.fr/4DCGI/Web_DFPict/034/120Fi65/ILUMP17751

    Et j'imagine mal comment, sur ce plan, les trois bâtiments en question pourraient se trouver en hauteur
    vu qu'ils se trouvent entre la voie ferrée (assez loin derrière eux) et le rempart...

  • Euh... Tilia, TOUS les plans cités plus haut montrent la gare ! Plus exactement, le débarcadère des voyageurs...

    Et le bâtiment de gauche avec cheminée est référencé "machine à vapeur" avec sa remise à charbon à côté (hors de la photo). Ce qui confirme mon hypothèse d'absence d'énergie électrique, mais je ne pensais pas remonter aussi loin !

    Donc bravo Michel qui nous a piégés... avec la solution en mains, on comprend que le talutage était celui de la voie ferrée...

  • Sur le plan de 1856 indiqué et mis en lien par Michel :
    http://archives.avignon.fr/4DCGI/Web_DFPict/034/53Fi55/ILUMP10952
    en haut à droite du plan, dans l'encart "Établissements militaires et autres"
    en regard de l'Île 158 n° 79
    il est indiqué "Embarcadère du Chemin de fer".
    Or, sur le plan, le n° 79 se trouve bien à l'emplacement actuel de la Gare Avignon Centre,
    pas à côté des bâtiment en question en face de la porte St Roch...

    Par ailleurs, j'ai indiqué en réponse à Frédéric Viallon que sur le plan de 1854 ces bâtiments sont flanqués de la mention "Brun".
    Un nom d'usine peut-être...

  • Tilia, je ne comprends pas pourquoi tu nous emmènes à St-Roch.
    Ceci dit, c'est le boulevard St-Roch qui passe devant la gare.

  • Cherche pas, Michel, c'est mon grand âge !
    Comme tu avais validé la réponse de J.By dans laquelle j'avais lu (croyais avoir lu) "La photographie a été prise depuis la porte St-Roch. Au premier plan on peut voir le canal de Champfleury." j'étais partie sur cette idée... fausse !

    D'autant plus que dans ta solution tu précises "on reconnaitra (...) ce champ".
    Champ qui, pour moi, était celui qui est représenté sur le plan de 1856 en face de la porte St Roch !
    Alors autant pour moi :-D

    Bravo pour cette magnifique découverte et félicitations à Michel Bourgue et Fréderic Viallon, sans oublier J.By

  • Le fameux M. Brun de Pagnol avait peut-être un ancêtre lié à la compagnie PLM.
    En tous cas, c’est très intrigant., presque deux siècles plus tard.

  • sur le plan le 76 indique gare de marchandises, ce qui correspond à la gare de la petite vitesse.

  • Occasion de rappeler que la ligne Marseille-Avignon, inaugurée en Janvier 1848, fut une des premières de France, et qu’elle est l’œuvre de la « Compagnie du chemin de fer de Marseille à Avignon », dirigée par le fameux Paulin Talabot. Mais à cette époque le chemin de fer s’arrête à Rognonas, et pour rejoindre Avignon il faut prendre la malle-poste.

    Ce n’est que deux ans plus tard que le pont ferroviaire enjambant la Durance est achevé. Avignon est enfin raccordée au réseau le 5 mars 1849, après diverses péripéties politico-financières, qui se poursuivent encore lorsqu’il s’agit de relier Avignon à Lyon. La Compagnie créée à cet effet (Cie du chemin de fer de Lyon à Avignon) se dissout fin 1847 sans avoir ouvert le moindre chantier, et c’est seulement en 1852 que le projet reprend sous la forme d’une « Cie du chemin de fer de Lyon à la Méditerranée », qui fusionne en 1857 avec la Cie Paris-Lyon pour devenir la « Cie du chemin de fer Paris – Lyon - Méditerranée », PLM pour les intimes… Compagnie privée qui, contrairement à ses éphémères prédécesseurs, durera 81 ans, jusqu’à sa nationalisation en 1938. Talabot la dirigea jusqu’en 1882.
    .

  • Je la connais bien et depuis longtemps, cette photo !
    Ça fait des années que j'attends d'avoir l'occasion de monter à côté de l'horloge sur le toit de la gare pour faire la même aujourd'hui... Il faut que je prenne rendez-vous avec la directrice ou le chef de gare.

  • Michel, ton idée d'ascension de la gare, ça ne marchera pas ! Baldus était perché sur le bâtiment disparu que ton "ounte sian" vient de ressusciter.

    Blague à part, j'ai eu la chance d'en avoir un tirage grand format sous les yeux (à la Bibliothèque du Patrimoine, il y a ... fort longtemps) , ce cliché Baldus est d'une précision extraordinaire et très précieux, notamment quant à la démolition de St Martial.

  • On doit quand même pouvoir faire une photo extrêmement approchante.
    Pour St-Martial, l'essentiel est quand même bien caché par les arbres dans cette photo...

  • J'ai été un peu trop elliptique... je voulais parler du bâtiment moderne de St Martial, très exactement coupé en 2 par le percement - et en fait, entièrement démonté et remonté plié à l'équerre en 1857..

  • Et pour le "ça ne marchera pas", je blaguais bien sûr... à défaut de bénéficier d'un angle de vision tout à fait identique, on doit bien s'en approcher de près !

  • Je me permets de rappeller, à destination des distraits, que ce qu'Alain Breton appelle le bâtiment "moderne" date de 1700...

  • "rappeler"

  • "Moderne", oui, mais ça dépend par rapport à quoi !

    Tout est une question d'échelle... à l'échelle géologique, Cro-Magnon et Macron sont quasiment contemporains .

  • Où peut on trouver un document qui mentionne la construction de la gare actuelle sur l'emplacement d'une première gare?
    Merci

  • j'a trouvé ceci:
    "Le bâtiment voyageurs est construit en 1860 par le PLM selon des plans de l'architecte Louis-Jules Bouchot"

  • "Architecte en chef de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée", disent ses états de service.

    On lui doit aussi la gare de Valence, qui ressemble fort à la nôtre...

Écrire un commentaire

Optionnel