Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un'autro muraio vai mouri

Un autre mur va mourir
Another wall will die

3300317119.jpg

« Pour en avoir discuté avec les chefs de chantier de la Prison Sainte Anne, le mur des offrandes a été démonté avec l’évidence de l’utilité du passage des engins via ce seul chemin d’accès ! Avant de démonter ce mur, ils ont réfléchi au sauvetage de ce symbole du souvenir. Malheureusement impossible techniquement. En visitant hier cet énorme chantier, j’ai eu la surprise de découvrir une réplique de ce mur, dans une cellule... »

Alexandre Bretinière

Merci à Alexandre Bretinière de me permettre de publier cette photo, touchante découverte.

Lien permanent 7 commentaires

Commentaires

  • merci pour la découverte - et le grain de la photo magnifique

  • Pas d'offrandes dans celui-ci, sans doute ses niches servait-elles plutôt d'étagères...

  • Bonjour à tous, comme je l'ai dis, l'évidence d'une ouverture du lieu pour un accès aux engins de chantier ne pouvait se faire que par le "mur des offrandes" ! De même qu'une ouverture dans le mur de la prison pour accéder à la cour. Une réflexion s'est imposée pour la sauvegarde de ce symbole, mais malheureusement, seule sa destruction a pu être envisagée. Lors de ma déambulation dans les couloirs, et mes incursions dans les cellules, quelle surprise de voir une réplique des offrandes ! Je ne pense pas que ce soit un détenu qui ai œuvré ! On ne peut imaginer une seule seconde que cela puisse être autorisé dans une prison, que de creuser un mur de cellule ! Plutôt un sondage en vue d'une ouverture et d'un agrandissement. j'ai pris cette photo, pour ce qu'elle symbolise, et vous remercie de l'apprécier.

  • Franchement faut arrêter l'entre soi, dans cette prison des mauvais garçons, des salauds ont souffert, des petits jeunes pas malins aussi, des juifs en transferts, des salauds, des collabos, des résistants, une somme de souffrances, j''ai envie de dire respectez la, oublions les, et les futurs occupants verront bien si les murs ont de la mémoire, ou non. ( j'ai été révolté par l'exposition "artistique" en ces lieux)

  • et si vous voulez des vieux parpaings demandez moi :-)

Écrire un commentaire

Optionnel