Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Trento an après l'Especiarié Parisenco

Trente ans après l'Épicerie Parisienne
Thirty years after the Parisian Grocery

3586887062.jpg

Lien permanent 13 commentaires

Commentaires

  • ça fait très bien de voir la verticalité entière des vitrines - n'empêche que l'unité de la longue banne et l'importance plus grande de la boutique, ça donnait une horizontale, comme un flèche, plutôt plus agréable à l'oeil

  • La famille Lefrand 30 ans de commerce d'avance..le premier libre service...Paris à Avignon
    Epicerie tres fine (copie de Fauchon?)
    Bagare du congele avec le traiteur Chabas...
    Le Vendredi matin les gens faisaient la queue pour avoir les premiers poissons panes (Frionor)
    Le vainqueur etait celui livre en premier (dingue aujourdhui)
    Mais qui a pris la verriere ?

  • Un choix difficile entre les horizontales trentenaires et les verticales d'aujourd'hui.
    La façade respectée.

  • C'était l'épicerie fine par excellence. Là où mes parents allaient pour les fêtes en particuliers..Je ne me souviens pas en quelle année elle a fermé..

  • A peine connu. Trop jeune et puis c'était une épicerie pour bourges ! Mais commerce emblématique de la ville, et sa marquise (disparue ici) était remarquable. Tout gamin je badais les ananas, confiseries, conserves de produits que je ne connaissais même pas. A gauche on dirait la librairie Baud où l'on trouvait toute la littérature d'extrême droite...

  • On y trouvait ce qu'on ne trouvait pas ailleurs : du sirop d'érable par exemple.
    Frionor : ce mot vient d'avoir sur moi l'effet d'une madeleine sur Marcel Proust !

  • Une épicerie parisienne à Avignon. Par contre Eram ils sont partout.
    Perso je préfère l'ancienne devanture. Celle des pompes est trop en verre. Par contre on voit mieux les scuptures des verticaux.

  • Mon pere petit epicier de quartier disait en passant devant (ici c'est bon mais tres cher)(un peu jaloux le pere Bourgue)
    Moi je me souvient du gros cep de vigne et des bouteilles de vin " Clos des Papes"ces bouteilles
    avaient trois doigts de poussiere dessus....
    Mr Lefrand vit à Villeneuve ou Les angles il adore parler de sa boutique..

  • Un peu comme Lou, je n'ai connu que de l'extérieur cette épicerie de luxe (pas dans les moyens de mes parents).

    Question façade, je préfère la disposition actuelle.

  • Bonjour,
    Est-ce que la famille Lefranc était déjà propriétaire de la boutique en 1942 ?
    Merci pour votre aide,

Écrire un commentaire

Optionnel