Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Setanto an après 26 plaço dóu Reloge

Soixante-dix ans après 26 place de l'Horloge
Seventy years after Horloge square 26

4142705731.jpg

Lien permanent 13 commentaires

Commentaires

  • Tu nous a déjà montré cette scène. Sympathique équipe mais vu les tenues et notamment celle bien dégueu du probable cuistot (à droite) on n'a pas trop envie d'y aller...Pas trouvé de traces de cet établissement Masson successeur de Joyeuse comme l'indique l'enseigne. Dans les années 50 restaurant l'Alsace. Les 70' la famille Sanchez est aux commandes et fait de la Grille un endroit renommé. On a pu retrouver la fille au resto "Les Filles au Piano" rue Galante.

  • Je pensais bien que j'avais déjà publié ces photos.
    Mais impossible de retrouver la publication !
    Elle a dû être mal taguée...
    Ou était-ce juste un lien dans un commentaire ?

  • J'aime le direct de Lou....Au resto "Les filles au Piano"il n'en reste plus qu'une ?
    Comment s'appelle le resto entre Les Domaines et la Grille je crois qu'il fat tabac?
    Plus bas sur la place vers le Petit Nice je crois qu'ils etaient tous parents...

  • La Civette est sur la photo du bas. Institution, elle recevait tout le gratin du Festival. Un lieu un peu mythique (comme l'Auberge de France de Primo Tassan, à côté) aujourd'hui entre gens de presse, mairie, branchés et quelques soiffards un endroit enfumé (terrasse) mais sympathique si tu enlèves les bobos qui s'agglutinent parfois comme les mouches au soleil. La place reste une gigantesque mangeoire pour touristes avec, surnageant, surtout hors saison, La Grille ou l'Opéra.
    Le Petit Nice, Le Ric et Rac (la pub peinte !), Les Arts...Souvenirs..Comme le Kim Long, à l'étage !
    Jacky, Reine du Gigot de 7 heures, s'activa aux fourneaux des Filles (bien mais un peu chérot) à ses débuts.

  • Bonjour,

    La civette que de souvenirs.
    Qui peut oublier Monsieur ANDRE le maître des lieux.
    Hélas, 50 ans sont passés.

  • IL y a du changement mais au moins c'est toujours un hôtel restaurant, même si le resto n'appartient pas à l'Hôte.
    Effectivement la tablier du cuistot n'était pas très engageant.

  • Auberge de France avec Mr tassant primoun très grand monsieur plein de talent à Nyons ou j ai de bon souvenir

  • Bonjour Mare et bienvenue,
    François Tassan, fils de Primo, officie au restaurant "L'Ami Voyage" rue Prévôt (derrière Ceccano).
    Quant à notre photo d'aujourd'hui, elle ne représente pas l'Auberge de France de Primo Tassan, qui est sur la gauche, à l'extérieur de la photo, mais l'hôtel-restaurant Masson, devenu aujourd'hui hôtel Kyriad et restaurant La Grille.
    Voir cette photo :
    http://avignon.hautetfort.com/archive/2015/09/29/1974-5.html

Écrire un commentaire

Optionnel