Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Avignoun en 1617 (1)

Avignon en 1617 (1)
Avignon in 1617 (1)

1555821497

"Partie du Collège d'Avignon 1617".
Dessin d'Étienne Martellange (1569-1641).
Bibliothèque Nationale, Paris.

Vue probablement dessinée depuis la terrasse de la tour de Ceccano.
On peut voir de gauche à droite :
– le clocher de Notre-Dame-de-la-Principale,
– le clocher massif de l'église St-Didier,
– le clocher des Carmes,
– le clocher des Augustins,
– l'église des Cordeliers dont la façade est ornée d'une triple rosace,
– l'église conventuelle des Célestins avec son clocher à arcades.

1356999715.jpg

Lien permanent 28 commentaires

Commentaires

  • Merci de rafraîchir notre mémoire, depuis 1617 je ne me souvenais plus les anciens noms des paroisses...

  • Il y a une (petite) erreur d'interprétation dans le GG, comme disait Lou Ravi (Images du vieil Avignon, par Sylvain Gagnière et Jean Granier) : la tour St Jean est celle qui masque en partie la façade de l'église des Carmes, la "haute tour crénelée" constitue en fait la grande tour qui s'élevait dans la livrée de Viviers et qui a été par la suite dérasée (mais sa base subsiste).

    Il me semble que l'on avait déjà débattu de ça il y a quelque temps (fin 2014 ?).

    La vue de Martellange est accessible en haute résolution sur le site de Gallica :
    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b69375774/f1.item.r=martellange%20avignon.zoom

    On y voit bien d'autres choses, la chapelle Ste Claire avec sa rosace, par exemple (près des Cordeliers) , ou bien à l'extérieur des remparts Montfavet ou St Ruf.

  • Non il s'agit bien la tour St-Jean-le-Vieux reconnaissable à la tour à escalier qui la flanque et l'autre tour à proximité ! La tour crénelée qui se trouve devant la façade des Carmes est celle de la livrée du Puits de Saunerie. Cela ne peut pas être la livrée des Viviers car celle-ci se trouve en dehors du panorama. Pour mieux comprendre, le dessin a été réalisé depuis le toit du collège des jésuites (la livrée de Ceccano): ainsi donc la tour St-Jean-le-Vieux ne peut pas se trouver dans l'axe des Carmes, de même pour la livrée des Viviers...
    J'ai réalisé un relevé du dessin:
    https://i.imgur.com/sYmTWmF.jpg

  • Autant pour moi, erreur dans l'angle de vue, c'est bien la tour St-Jean-le-Vieux qui cache les Carmes. Mais l'autre tour appartient à un hôtel ou livrée entre la rue Bonneterie et la rue du Roi René. D'après le plan du XVIIe siècle, il existait trois bâtiments dotés d'une tour dans ce secteur. Et on peut justement en identifier plusieurs sur le dessin au même endroit, dont une grande avec un toit pointu et flanquée d'une petite tour. Quant à la livrée des Viviers, elle est toujours en dehors du panorama, cachée par St-Didier (si l'adresse de la livrée des Viviers est bien entre la rue du Four et la place des Trois-Pilats).
    https://i.imgur.com/LCxhnns.jpg

  • Ah parfait ! Oui c'est bien elle sur le plan, la livrée neuve de Viviers, rue Grivolas. J'ai confondu avec la livrée vieille de Viviers, décidément...
    Sur les plans, elle ne comporte pas de tour à escalier comme sur le dessin. Mais quand on regarde ce qui reste de cette tour aujourd'hui, on aperçoit clairement une tour à escalier qui la flanque. Bingo!
    Quand on regarde ces dessins et plans de l'Avignon d'autrefois et qu'on compare avec une vue 3D actuelle, on se rend compte qu'il y a encore beaucoup de restes de tours à Avignon... Elles mériteraient d'être restaurées (doux rêve, haha).
    Voici les repères du dessin corrigés:
    https://i.imgur.com/vV8lr3T.jpg

  • Merci pour ce travail de repérage, J.By !
    Signé Shadok.
    ^_^

    IMGUR, J.By ? Qu'es acó ?

  • Attention, J.By !
    Le collège d'Avignon de ce plan est le Collège d'Annecy.
    Il se situe entre les rues joseph Vernet, République et... Collège d'Annecy (Notre-Dame-des-Fours).

  • Non, ce plan de 1617 du Collège d'Avignon réalisé par Martellange est bien celui du Collège des jésuites. (Le collège d'Annecy s'appelait le Grand Collège.) Pour preuve, on retrouve sur le plan en bas le nom de "rue St Marc" et à gauche de "St Didier". Enfin, le plan et le premier plan du dessin de 1617 du même Martellange sont identiques. L'auteur a d'ailleurs inscrit en bas à gauche du dessin "Partie du Collège d'Avignon".
    Mais effectivement ce plan (et le dessin) ne ressemblent pas à ce qu'on connait du collège des jésuites (livrée Ceccano) et de la chapelle du collège des Jésuites (musée lapidaire) puisque trois ans plus tard, en 1620, il va y avoir quelques menus travaux:
    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8448431k/f1.item.r=plan%20d'avignon

  • Je me suis trompé pour Viviers, je corrige. Concernant la rue des Trois-Faucons, elle s'appelait rue des Deux-Faucons à cette époque. D'ailleurs personne ne sait pourquoi on est passé à trois...
    Le portail Pont-Fract (Pont-Rompu, ou Pont-Trouquad) ou Porte de Rome des anciens remparts séparait la place des Corps-Saints de la rue des Deux-Faucons.
    Voilà les repères corrigés:
    https://i.imgur.com/28FMP9g.jpg
    (Pour Imgur, c'est un site de téléversement d'image/photos pour pouvoir les poster sur des sites. C'est rapide à utiliser et je ne savais pas comment faire autrement)

  • Pont-Trouquad ?
    Il y a une rue du Pont-Trouca mais elle est bien loin des Corps-Saints !
    Y eut-il deux ponts troués ?

  • Je ne connaissais que le nom de Pont-Fract, mais en recherchant je suis tombé sur cette étude de faisabilité des Célestins qui évoque d'autres noms à cette porte (recherches effectuées par l'architecte du Patrimoine Michel Escande et l'historienne de l'art Odile Guichard):
    http://escandearchitecte.fr/wp-content/uploads/2018/01/Chapelle-des-Corps-Saints.pdf

    Le nom de cette rue est une simple coïncidence du fait que là aussi un pont était troué. Je cite: "La désignation de cette rue est empruntée à la langue provençale : elle signifie en français la rue du Pont-Percé. Les anciens documents l’appellent aussi Carreria Pontis Traucati. Ce nom ne peut venir que de ce que le pont de la Sorguette qui mettait cette rue en communication avec l’ancien faubourg des Matheron a été pendant longtemps en si mauvais état qu’il laissait voir un ou plusieurs trous. La tradition veut qu’au XIVe siècle, les lieux de prostitution aient été en partie concentrés dans cette rue, mais cette circonstance n’est pour rien dans le nom qui lui a été assigné." (Source: ACHARD, Paul, Dictionnaire historique des rues et des places publiques de la ville d’Avignon. Seguin Ainé, Avignon, 1857)

  • Cinq Pons Fractus !!! Haha pour une ville célèbre pour son pont cassé, c'est pas mal !!! La voirie n'était pas très performante à l'époque ^_^

  • Selon mes sources, la rue des maisons de prostituées au XIVe c'était la rue du Pont-Trouca, donc la rue allant de la rue Thiers à la rue Louis Pasteur (ex-rue de l'Hôpital). Maintenant, avec cinq rues au pont troué, j'ai des doutes !
    Je ne trouve plus ici une publication ou un commentaire qui parle des actions de la Reine Jeanne pour la protection des prostituées en créant des maisons spécialisées... o.O

  • Si je peux mettre mon grain de sel, je crois avoir repéré une erreur sur vos repères, J.By : je ne pense pas que les bâtiments dans le lointain derrières les Célestins soient Châteaurenard, dont les tours seraient reconnaissables.
    Je pense que c'est peut-être Montfavet, et dans ce cas, ce que vous avez repérer comme étant Montfavet est sans doute le monastère Saint-Véran.
    Saint Alain-Breton, lisez-nous, triangulez et tranchez.

  • J'ai effectivement hésité ! Pour trouver la possible solution (?), j'ai utilisé geoportail et tracé une ligne droite depuis le toit de la livrée Ceccano. C'est bien Montfavet qui se trouve à droite des Cordeliers (St-Véran se trouverait entre les Augustins et les Cordeliers). Mais effectivement, à droite des Célestins il ne s'agit pas de Châteaurenard qui serait plutôt à gauche (ça se joue à un cheveux, mais le dessinateur est vraiment précis, donc peut de place aux doutes). Il s'agirait donc de l'abbaye de St-Ruf (je l'avais oublié, oups!!!)
    Réalisé avec carte geoportail:
    https://i.imgur.com/D0h55LA.jpg

    Merci pour avoir soulevé ce point, bien vu !!! Je vais corriger Châteaurenard par St-Ruf !
    Nouveaux repères:
    https://i.imgur.com/MwoX2PR.jpg

  • Je viens donc aussi de jouer avec Géoportail : sur cette vue, Châteaurenard, qui est effectivement légèrement plus à l'est que Saint-Ruf, est certainement caché par les Célestins.
    Et pourtant les tours du château sont très visibles ! (ici : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b69375722 )

  • Mais c'est quand même bizarre que l'on ne voie pas Châteaurenard.

  • D'accord, d'accord, je confonds Châteaurenard et Barbentane (?).

  • Oh, encore un magnifique panorama de Martellange !!! Décidément, il en a fait combien ?
    Vue intéressante, toujours depuis le toit du collège des jésuites (livrée de Ceccano).
    Il s'agit effectivement de Barbentane au loin.
    Sur le dessin on voit ce qui est aujourd'hui l'école Mistral et au premier plan à droite ce qui est devenu en 1620 la chapelle du collège des jésuites (le musée lapidaire).

  • En regardant le dessin en haute résolution sur Gallica, on voit très clairement que l'édifice mystérieux blotti au coin des Célestins ne peut pas être autre chose qu'ne église orientée de 3 travées, située en plaine... donc St Ruf sans l'ombre d'une doute.

    Par ailleurs, oui, la vue panoramique est le parfait complément de l' "état des lieux" que dresse Martellange pour implanter son projet - projet à ce point ambitieux qu'il englobe plus qu'un îlot et entraîne la disparition d'une voie -.

Écrire un commentaire

Optionnel