Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Setanto an après 31-35 carriero Jousèu-Vernet

Soixante-dix ans après 31-35 rue Joseph-Vernet
Seventy years after Joseph-Vernet street 31-35

3792984521.jpg

Photo Molinard.

Lien permanent 11 commentaires

Commentaires

  • à partir d'un certain niveau de richesse on est presque immuable, ou on en a l'impression parce que cela met plus de temps.
    Un ravalement des toiles pour les boutiques et les voitures qui changent
    ah et les festons des fenêtres dont on s'est débarrassé

  • L'ancienne rue de la Calade avait encore ses pavés
    Des arbres au loin ont poussés

  • On avait déja éventré une partie du rez-de-chaussée, mais l'autre côté avait gardé ses grilles, les festons étaient en place, la calade était visible. ce n'est pas dramatique comme dans d'autres endroits du "faubourg Joseph Vernet", mais le charme a fui. il tient à de petites choses.
    F.C

  • Ce n'est pas si mal maintenant par rapport à avant, à part que les feston aux fenêtre ont disparu, ainsi que les pavés de la rue.

  • Peu a changé, en effet... mais il "manque" quelque chose, un je ne sais quoi qui fait que le cliché Molinard fait voir l'intérieur d'une ville, celui moderne ne montre qu'une voie de circulation...

  • Ce que ressent Alain Breton en comparant les deux photos est peut-être dû au fait que dans le temps les gens pouvaient marcher sans crainte sur la chaussée. Ce qui donne l'impression familière de voir là une de nos modernes rues piétonnières, alors que de nos jours ce que n'est pas (encore ?)le cas de la rue Joseph Vernet...

  • Il y a beaucoup plus que cela, Tilia, il ne suffit pas d'une rue piétonne pour faire une ville... Non, quelque chose a disparu, peut-être simplement l'idée d'un "âge d'or" - par essence dans le passé - qui était celui de nos parents, et dans lequel nous plongeons nos propres racines...

Écrire un commentaire

Optionnel