Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lou silure

Le silure
The catfish
Der Wels

4051028491.jpg
Silure pêché par Kamel Bajjioui le 9 mai 2019. Photo Fish.k.ing.

Commentaires

  • énorme... mais n'ai, je ne sais pourquoi, jamais eu vraiment envie d'en manger... l'impression que ça doit être un peu fade comme l'eau de rivière

  • Pauvre bête ! même si il a été remis à l'eau après la photo, il n'a sûrement pas apprécié la blague.

  • Une saloperie, espèce invasive dangereuse pour les poissons locaux. Même pas bon à manger...

  • Bon, moi perso j'y connais rien , mais voilà ce que dit https://www.1max2peche.com/silure-poisson/ :
    "Le silure est revenu en France par la Saône. Rien n’est vérifié, mais il semblerait que c’est du côté des Dombes ou d’étangs près de Louhans que des silures se sont retrouvés dans un affluent de la Saône, pour ensuite la coloniser au fil des années. Dans cette grande rivière poissonneuse, le silure s’est largement développé et la rivière Saône a été longtemps le lieu privilégié pour capturer des spécimens. La population s’est alors régulée d’elle-même, le silure étant cannibale, et aujourd’hui, à part le poisson-chat, il n’y a pas de déséquilibre notoire créé par le silure. Le silure s’est ensuite retrouvé dans le Rhône puis a colonisé l’ensemble du territoire par les canaux et des introductions illégales dans les lacs. Dans de grands espaces largement peuplés, le silure n’est pas invasif et sa population va se réguler d’elle-même de manière très naturelle, il est donc inutile de le classer parmi les espèces nuisibles.
    [...] Le silure se mange ! Et il est même très bon d’après ceux qui en ont déjà fait l’expérience. Du côté de la Saône entre Macon et Villefranche, on retrouve même quelques restaurants qui préparent ce poissons appréciés de certain. Il existe également des « silurades », une sorte de grande manifestation où l’on vient déguster du silure cuit au barbecue lors d’une fête. C’est un poisson qui se cuisine soit en filet ou en pavé, mais attention, s’il se mange, qu’il est comestible et même bon, il faut savoir que ce poisson vit longtemps, qu’il est en haut de la chaine alimentaire et qu’il a tendance à stocker les métaux lourds dans ses graisses (bioaccumulation). Métaux lourds qu’il ingère via les sédiments et autres poissons et animaux. On retrouve ainsi une forte présence de pesticides et de PCB, notamment sur le bassin du Rhône particulièrement pollué par le PCB."

  • Mais, au risque de faire du délit de sale gueule, c'est vrai qu'il ne donne pas très envie de lui faire un bisou... !

  • Merci, Frédéric, pour cet article éclairant, très explicite et fort bien documenté.

  • Ce que c'est tout de même que l'esprit d'escalier... mais heureusement, j'arrive à la conclusion avant la fin de la journée : silure d'avril !

Écrire un commentaire

Optionnel