Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Porto de l'Oulo dins lis annado cinquanto

Porte de l'Oulle dans les années cinquante
L'Oulle gate in the fifties
Das Oulle-Portal in den fünfziger Jahren

2357952140.jpg

136329042.jpg 2295341133.jpg
3534823213.jpg

Commentaires

  • il était pas mal le petit pavillon carré

  • Sur la 1ère photo, ces sortes de guérites alignées contre le rempart titillent ma curiosité...

  • Le Tout va bien... disparu dans un incendie spectaculaire !

    Et vue d'en haut, la porte de l'Oulle a l'air plus étroite qu'elle n'est ...

    Ceci étant, effectivement les guerites alignées sont un peu mystérieuses... d'autant qu'il semble y avoir des panneaux alignés en retour et des barrières stockées le long du rempart.... bien curieux tout cela. Préparatifs de la fameuse course moto des allées de l'Oulle ?

  • De mémoire - mais sans garantie - ce n'était pas le pavillon de l'octroi ?

  • Oui c'était le bureau de l'octroi, qui avait ses homologues sur les autres portes.

    Les clichés avec des voitures automobiles montrent que cette construction a perduré jusqu'à une date relativement récente.

    J'ai un très vague souvenir d'enfance, il me semble que sous l'arcade de la porte St Roc.h... à moins que ce ne ne soit celle de St Michel... il y avait l'échoppe d'un cordonnier, installée dans ce qui devait être l'ancien bureau d'octroi.

  • Ce bâtiment de l'octroi abritait une balance. Je ne me souviens plus de la date de sa destruction.
    Par contre, je me souviens du cordonnier de St-Roch, mais dans mon souvenir il n'est pas dans un bâtiment de pierre. D'ailleurs les cartes postales 1900 que je connais ne montrent pas de bureau d'octroi porte St-Roch.

  • De mémoire, la balance était au sol à côté de ce bâtiment(*), et a subsisté assez longtemps jusque dans les années 1970 (?) et
    il me semble aussi qu'il a bien servi un temps pour les autocars ...
    (*) Comme dans les pesées traditionnelles des marchés/ vendeurs de granulats/terre/etc.

  • Tout bien pesé, je me demande sérieusement si cette construction néo-classique était bien le bureau d'octroi...
    Un cliché publié ici même la montre ouverte aux quatre vents, ce qui ne semble pas très compatible avec la fonction :

    http://avignon.hautetfort.com/media/00/02/4293488826.jpg

    Les autres bureaux étaient toujours placés contre les portes pour pouvoir "bloquer" toute entrée dans la ville ; ici bien évidemment la distance qui sépare cet édicule des murailles rend illusoire toute surveillance.

    Du coup, si ce n'était pas l'octroi, c'était quoi ? Un kiosque à musique ?

  • Trop petit pour un kiosque à musique (cf celui des allés de l'oulle)
    Peut être un kiosque à journaux ?

  • Dans mon souvenir, ce pavillon servait de bureau au service des autocars...

  • Une fois fermé, certes, cela fait un bureau des plus honnêtes. Mais à l'époque où la construction était ouverte aux quatre vents ?

    Au passage, je m'interroge sur la date de la "3ème photo" mis en avant par Tilia. Certes, la voiture à droite est d'un modèle ancien, mais il semble que le pont n'est plus en face de la porte et que son accès est un rampe de pente sensible... tout ceci militerait pour un cliché du tout début des années 1960, ce qui voudrait dire que cette construction a perduré au moins jusque là... Vite, au secours, les photos aériennes ! Je m'y collerai un peu plus tard....

  • Je croyais que la fait était admis : cette construction cubique était destinée à recevoir une balance.
    C'était le pesage de l'octroi.
    Le bureau devait encore être à côté de la porte de l'Oulle :
    http://avignon.hautetfort.com/media/02/01/2699325611.jpg
    On y voit un attelage quittant le pesage.

    Par la suite, le pesage fut partiellement fermé et je pense que oui, il reçut les bureaux du service des autocars.

  • En recherchant un peu, et comme dit ci-avant, le pavillon carré était le poids public avec bascule attenante (Lié ou non à l'octroi, je n'en sais rien) mais n'était pas l'octroi lui même qui à voir sur les photos en lien, se situait à gauche (vu du Rhône) donc en extérieur, de la porte. A droite était le logement, toujours en extérieur du préposé à l'octroi.
    J'ai connu le bâtiment carré (dans les années 65/70, sans garantie totale !) comme abri/guichet pour les voyageurs en bus.

    http://archives.avignon.fr/4DCGI/Web_DFPict/034/108Fi502/ILUMP31627#

    http://archives.avignon.fr/4DCGI/Web_DFPict/034/59Fi2/ILUMP31627

    http://archives.avignon.fr/4DCGI/Web_DFPict/034/52Fi116/ILUMP31627#

    http://archives.avignon.fr/4DCGI/Web_DFPict/034/8Fi3162/ILUMP31627

    http://archives.avignon.fr/4DCGI/Web_DFPict/034/20Fi316/ILUMP31627

  • Liens parlants.
    L'ancien bâtiment du pesage est devenu gare des voyageurs (1er lien) et les constructions encadrant la porte de l'Oulle étaient toutes destinées à l'octroi : chambre et poste des employés, et habitation du receveur (3e lien).

  • Sur le tout premier cliché, le pavillon est très visiblement en cours de démolition ! Et le photographe s'est malicieusement positionné du côté des deux seuls murs restés debout. Pas pour longtemps....

  • Oui en effet le fait que des ouvertures béantes soient opposées semblent désigner une construction que l'on traverse.
    Ce qui reste curieux est que les installations soient couvertes, place St Didier ou porte St Roch lesdits poids publics étaient à l'air libre.

    Petit survol rapide des photos aériennes (si je peux dire...), ce bel édicule est encore debout en 1970, par contre à l'été 1973 on n'a plus qu'une vague tache à la place, qui ne porte pas d'ombre : visiblement, la destruction est récente.

Écrire un commentaire

Optionnel