Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ipoutèsi pèr un blasoun (suito)

Hypothèse pour un blason (suite)
Hypothesis for a blazon (following)
Hypothese für ein Wappen (folgend)

2487369199.2.jpg

Voir aussi :
http://avignon.hautetfort.com/archive/2021/03/15/joannis-de-verclos-6303670.html

Commentaires

  • Un de mes commentaires d'hier est resté sans écho :
    Est-ce par maladresse que le sculpteur a représenté les pattes d'ours pourvues de trois griffes, au lieu de quatre ?
    Et qu'il a figuré les roues brisées de huit rayons par des roues de six rayons désorientés ?...

  • Tilia, ce blog (entre autres) bien illustré démontre qu'il y a invariablement une certaine licence dans la représentation des divers éléments héraldiques : il y a toujours une petite partie livrée à l'interprétation et fantaisie du sculpteur ou du peintre.

    Il est probable que l'artiste qui a sculpté tout ceci n'avait pas beaucoup vu de pattes d'ours dans sa vie, mais qu'il les connaissait à travers des gravures elles-mêmes plus ou moins fiables !

    Il en est de même pour la roue brisée : outre le nombre de rayons différent, il faut aussi remarquer qu'au lieu de se terminer par un T, les rayons s'achèvent en une sorte de drapeau, et sont diamétralement orientés de façon identique... ce qui m'avait valu de m'embrouiller de longue date avec l'analogie citée hier.

    Mais à mon sens, toutes ces petites licences n' affectent en rien la lecture qui est proposée.

  • Je suis très déçu de ce lion de Joannis sur le tout, je préférais mon cochon d'Inde.
    Une question au passage : un brochet peut-il brocher sur le tout ? Et une brioche ?

  • Le 19 mars 21, pour une chapelle de Notre-Dame des Doms portant deux des blason identiques à ceux-ci (lien sous l'image), j'avais donné le blason à chevron pour Joannis et le blason au lion pour Verclos. Je n'ai pas aujourd'hui confirmé cette hypothèse dont je me mets à douter. Car Jean Gallian donne le blason au chevron pour Julien et celui au lion pour Joannis.
    Le blason de Notre-Dame-des-Doms et celui d'aujourd'hui présentent des unions différentes par le blason au 2 et3.

    Par ailleurs, le blason d'or au chevron d'azur accompagné de trois pattes d'ours posées 2 et 1 est le blason de Nicolas HUMBERT et/ou Humbert de LAYVILLÈRE.

    Une source qui semble bien informée présente un blason Joannis de Verclos variant dans ses couleurs :
    https://man8rove.com/fr/blason/ont5mq3-joannis-de-verclos

    o.O

  • Où l'on remarque, entre autres, que l'écartelé est inversé, les chevrons à pattes passant de 1-4 à 2-3...

    Jean Gallian porte en bas de sa fiche Joannis (P64) un texte curieux de 1667-1669 par Belleguise, qui stigmatise les origines "judaïques" de la famille (bien comprendre que l'époque voyait pareille ascendance comme une sorte de tare congénitale que la conversion ne pouvait pas tout à fait annihiler...), déniée par ses membres "qui tâchent de se déguiser". Ce qui pourrait expliquer la relative instabilité de l'armorial Joannis !

    Car nombre d'auteurs sans doute tout aussi avertis que Jougla de Morenas donnent d'autres armes - de Saint-Allais dit qu'ils portent un écartelé "1-4 d'or à six pattes d'ours, 2-3 à deux lions de gueules" , pendant que le manuscrit Belleguise indique "d'or à un lion de sable... au chef d'azur chargé de 3 étoiles d'or." Et observons que moins de 5 ans plus tard, Pierre de Joannis de Verclos fait sculpter sur l'arc d'entrée de sa chapelle à la Métropole d'Avignon, les armes que tu as données le 19 mars dernier !

    Au fait, Nostradamus n'était-il pas lui-même supposé d'origine "hébraïque" ?

    .

  • Je viens de trouver une peinture sur cuivre de Nostradamus intéressante car ancienne et portant blasons.
    Elle est attribuée à son fils César :
    http://avignon.hautetfort.com/images/Nostradamus.jpg
    Elle passera en vente publique le 25 janvier à 14h30 à Lyon.
    L'expert écrit (entre autres) :
    « En haut à gauche la devise SOLI DEO et les armes de Michel Nostradamus ; en haut à droite la devise SOLI DEO et les armes de Michel Nostradamus écartelées avec celles de sa femme. »
    Ainsi que :
    « Le musée Calvet à Avignon conserve un portrait sur cuivre (38 x 29 cm) de Michel Nostradamus, accompagné du même texte en latin, attribué à son fils César... »

  • Superbe découverte !la roue à six rayons annule toute critique de ma part concernant l'adresse du sculpteur.
    Car, par ailleurs, je viens de comprendre que les pattes d'ours ont bien quatre griffes : celle du milieu étant en réalité la réunion de deux métacarpes.

  • Bon de toutes manières l'affaire est pliée.

    Solution dans quelques jours, le temps de recevoir les docs annexes à mettre en ligne...

    Ceci étant, bravo Michel pour le panneau aux enchères. Il y a effectivement un autre exemplaire, plus verbeux, à Calvet - n° 297 du catalogue de Georges Brunel, lequel rejette l'attribution de la peinture à César de Nostre-Dame qui avait 11 ans à la mort de son père.

    La conjonction des commentaires de Delrieux et des éléments graphiques du tableau confirme le commentaire du catalogue d'enchères : à la génération du médecin du roi René, la tête d'aigle arrachée était de Saint-Rémy, et la roue était de Nostre-dame, famille de notaires de Saint-Rémy. A la génération suivante, le mariage de la fille du médecin avec ledit notaire amena la fusion des deux blasons sous la forme d'un écu écartelé.

  • Oui, Tilia, à l'époque je ne m'étais pas posé la question et avais repris un élément de dessin de patte d'ours déjà existant. Et puis on peut dire que la cinquième griffes est souvent peu visible !

Écrire un commentaire

Optionnel