Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ounte siéu ? Quau siéu ?

Où suis-je ? Qui suis-je ?
Where am I ? Who am I ?
Wo bin ich ? Wer bin ich ?

1309114690.jpg

Commentaires

  • Livrée du Puits de Saunerie ?...

  • Il n'y a pas beaucoup d'endroits où l'on puisse trouver les armes de Clément VII... et dans un décor (apparemment) baroque, encore moins...

  • Je me demande s'il n'y a pas confusion dans certaines pages entre la livrée de Viviers et la livrée du Puy. Il faudra que je fasse quelque recherche.

  • Ceci dit, ce n'est ni dans l'une, ni dans l'autre.
    Mais oui Tilia, ce sont les armes du pape Clément VII.

  • Cinq points d'or à quatre d'azur équipolés...

  • Qu'en termes engoulants ces choses-là sont mises !

  • Bien sûr...

  • Oui Alain, je pensais bien que ce n'était pas très difficile pour toi.

    Je cherche toujours des infos sur les consuls d'Avignon à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècles pour identifier le blason de ce Joseph de Charlet de l'autre jour... Son blason est-il "de Beauregard" ou bien "D'azur, à un char antique à deux roues d'or, au chef de gueules chargé d'un croissant d'argent entre deux étoiles d'or" d'Antoine et Joseph Charlet ?
    Qu'en penses-tu, Alain ?

  • Les armes de Clément VII, dans leur grande simplicité, sont aisément identifiables, d'autant que le stucateur en a précisé émaux et métaux.

    Après, la moulure périphérique présente un profil qui n'est en rien gothique (je pense que l'on verra demain tout ce qui entoure ces armes, et qui est très clairement XVIIème)..

    D'où mon commentaire plus haut : d'une part l'anti-pape (je préfère le pape d'Avignon comme le disait fort à propos Jean Favier) Clément VII n'a pas laissé beaucoup de traces dans la ville en dehors du couvent qu'il a fondé, et d'autre part c'est précisément là que ses armes ont été mises en valeur à l'époque moderne...

    Néanmoins, je suis un peu peiné que ça ne soit "pas très difficile pour moi", car c'est la preuve que l'un des bâtiments les plus importants de notre cité est presque complètement ignoré de nos concitoyens - à commencer par la Ville, qui s'obstine à l'appeler "cloître des Célestins", alors qu'il y a bien autre chose qu'un cloître en cet endroit ! Chaque fois que j'ai l'occasion d'y pénétrer, je suis toujours ébahi par la majesté des lieux, et tout autant stupéfait par l'indifférence totale que manifestent les autres visiteurs !

    Pour ce qui est des armes des Charlet, évidemment le char antique est séduisant (char = Charlet, ce seraient des armes parlantes...), mais d'une façon générale les données de Jean Gallian sont très sûres. Il faudrait faire un saut à la bibliothèque municipale, étant en train de reprendre mes marques sur Avignon, c'est dans mes projets. Première étape, se renseigner sur les conditions d'accès et de communication...

  • J’ignorais jusqu’à l’existence de ce cloître. Honte à moi et encore de la peine pour vous. En fait je ne connais que l’église, qui a déjà beaucoup d’allure ! mais qui n’est pas bien mise en valeur. Comment peut-on accéder au cloître ?

  • Je remarque que sur cette page :
    http://jean.gallian.free.fr/comm2/Images/genealog/charlet-beauregard/p1a.pdf
    Jean Gallian fait figurer un blason pour la famille Charlet de Beauregard
    Or, selon cette page :
    http://jean.gallian.free.fr/comm2/b/beaurega.html
    il s'agit d'un blason de Beauregard et non de Charlet.

    Déduction : la seule référence de blason associée spécifiquement aux Charlet trouvée s'en trouve confortée  :
    « Charlet Avignon - Registres des trésoriers généraux Antoine et Joseph Charlet, 1693 et 1701.
    D'azur, à un char antique à deux roues d'or (alias d'argent), au chef de gueules chargé d'un croissant d'argent entre deux étoiles d'or. »
    https://www.euraldic.com/lasu/bl/bl_c_ha.html

Écrire un commentaire

Optionnel