Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lou jo di sèt diferènci

Le jeu des sept différences
The game of seven differences
Das Spiel der sieben Unterschiede

802859845.jpg
Vers 1850.

2706746534.jpg
Vers 1860.

Lithographie dessinée puis modifiée (hors colorisations) par Isidore Laurent Deroy (1797-1886).

Un rapprochement dû à Alain Breton. Merci !

Commentaires

  • la vierge, le bâtiment devant le palais, un arbre, la petite guérite à côté de l'escalier, le soubassement du petit bâtiment ça ne fait que cinq ... suis nulle

  • Quatre modifications peu soignées :
    - le groupe au départ de la rampe vers le rocher des Doms est resté, à l'état fantomatique ;
    - un des deux lampadaires qui entouraient l'étrange édicule (à peu près au même endroit) se retrouve coupé de sa base, comme s'il était posé sur la rampe supérieure ;
    - idem pour trois des quatre arbres disparus devant la fontaine monumentale, dont la frondaison est restée, comme s'ils poussaient eux aussi sur la rampe du dessus ;
    - et le plus à droite de ces arbres a gardé un bout de tronc qui pourrait passer à première vue pour une silhouette humaine.

    Je sais que "la critique est aisée etc." , mais bon, quand même...

  • Oui la critique est aisée, et l'art difficile... Bien voir que toutes ces modifications ont été faites directement sur la table de calcaire très fin qui constituait la matrice de la lithographie initiale.

    La mise à jour a bien concerné le ravelin qui a "presque" disparu (en fait, la reprise de la matrice a laissé comme une ombre des merlons antérieurs....), mais aussi d'autres détails dont la Vierge, évidemment, et encore la végétation tout à gauche, avec disparition des troncs pour trois d'entre eux et de la frondaison pour le quatrième, dont il ne reste que le tronc et aussi l'ombre (!) , sans omettre le groupe transformé en fantômes.

    Mais il est amusant que personne n'ait encore dénoncé un autre détail, pourtant bien visible quand on sait - je ne jetterai pas la pierre, même si l'on parle de lithographie, car moi-même je ne l'avais pas vu au premier abord..... puis vu, mais mal vu, au deuxième abord... Et donc c'est ?????

  • Pour répondre à la question posée par Alain Breton :
    C'est la montée (des canons) dont l'angle de la pente a été redressé.
    Là où les troncs des trois pins semblent avoir traversé le mur !

  • La correction du bosquet tout a gauche a effectivement entrainé le remaniement du parapet, mais il y a autre chose de bien plus "évident" que cela. Disons que dans la vue corrigée, il y a une erreur de perspective absolument énorme...

    Et ne pas oublier de suivre le conseil judicieux de Michel.

  • Solution de l'énigme "perspective".

    Elle situe au niveau de la montée vers le parvis de la Cathédrale, entre le Palais et le clocher, montée à deux rampes faisant entre elles un 180° côté sud.

    Dans le dessin initial, l'artiste a commis une erreur significative en faisant aller ces rampes jusqu'au ravelin.

    Dans sa mise à jour, il s'est probablement rendu compte du hiatus et a cherché à corriger... mais en se trompant à nouveau ! Du coup, l'erreur relativement légère devient énorme, puisque le nouveau dessin repositionne le retournement au pied de la tour de la Campane. Ainsi la représentation de cette pauvre tout se trouve complètement fantaisiste, puisqu'elle semble avoir son soubassement dans l'alignement de l'élément le plus septentrional de la façade principale du Palais, alors qu'elle est en réalité très largement en retrait, comme toute l'aile occidentale du palais de Benoit XII.

    La montée aurait du être prolongée jusqu'à l'angle du Palais neuf de Clément VI, c'est à dire jusqu'à l'aplomb de la tourelle d'angle marquant l'angle nord-ouest de l'aile des Grands Dignitaires.

    Ceci étant, il faut reconnaître que suivant comment l'on regroupe les erreurs, on peut en trouver 7, mais aussi un peu moins... ou encore un peu plus !

  • BRAVO A VOUS et à vos yeux (bon votre capacité d'attention aussi)

Écrire un commentaire

Optionnel