Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cinquanto-sèt an après carriero di Croto 1

Cinquante-sept ans après rue des Grottes 1
Fifty-seven years after Grottes street 1

1026539682.jpg
1964. Source de la photo.
4104188383.jpg
2021.

Pour Frédéric V.

Commentaires

  • Il reste la rue aussi, Brigitte, mais elle est derrière ce bâtiment.
    Elle commence au carrefour des rues Racine et St-Étienne pour finir comme une impasse semble-t-il au milieu des bâtiments. Mais elle rejoint la rue de la Grande-Fusterie par... un escalier.

  • C'est ce qui s'appelle remuer le fer dans la plaie...

  • Je ne comprends pas d’où est prise la photo récente. A-t-on des représentations de ces fameuses grottes ?

  • J'ai pris cette photo à côté de l'entrée de l'hôtel Mercure, rue du Puits-de-la-Reille en regardant vers le sud.

    Il semblerait qu'il n'existe plus d'image de ces grottes. Je me souviens y être entré une fois à la fin des années 60, très peu profondément, le quartier gitan et l'obscurité des "grottes" ne rendant pas la visite très rassurante pour des adolescents. Il s'agissait de voûtes en appareil de pierre qui étaient sans doute gallo-romaines. Il faudrait faire quelques recherches...

  • Petite iinformation sémantique. Le mot "grotte" vient du mot "croto" qui signifie cave en provençal. La description de Michel confirme le désignation ancienne de ces appareils.

  • Intéressant ! D’ailleurs « grotte » en provençal, n’est-ce pas «  beaume » ou « baume » ?

  • Je comprends. Merci beaucoup. C’est donc ici qu’aboutissait la rue des Grottes ? Et comment se fait-il que nous n’ayons pas, à gauche sur la photo ancienne, les bâtiments de la rue de la Balance ? Votre témoignage de la visite des « grottes » me fait rêver comme un jour le récit qu’une personne m’avait fait de sa montée dans la tour de l’horloge au sein de la mairie...

  • Merci Michel, c'est très clair. La page de septembre 2012 répond à toutes mes questions. J'en sais bien plus sur mon quartier d'adoption. Merci beaucoup. Evidemment, on rêve de pouvoir voir davantage de photos.... Peut-être que cela viendra ! Et l'histoire du cimetière Saint-Etienne est intrigante aussi. A bientôt, Damien

  • Merci Michel !
    Ce que je trouvais intéressant sur cette photo, en plus de compléter un post précédent ( http://avignon.hautetfort.com/archive/2021/02/03/7-carriero-di-croto-suito-6295140.html ), c'est le message peint au pochoir en bas à droite sous l'affiche appelant à un rassemblement anti-nucléaire : en 1964 je lui donnerai exactement 20 ans, puisque cela ressemble beaucoup à une interdiction pour les soldats alliés d'aller fréquenter les bordels du quartier.

    Pour localiser les lieux, tu pourrais peut-être ajouter un bout de plan, parce que si on n'a pas exactement en tête les changements de configuration de cette partie de la Balance, ce n'est pas évident...

  • Ce qui me semble plus intéressant, c'est ce qui est écrit dessous l'affiche.
    La balance a-t-ele été une zone de logement des troupes américaines et anglaises à la fin de la guerre?

  • La Balance était un quartier de prostitution depuis l'installation d'une caserne au palais des papes.
    Est-ce dans ce genre de cas on peut appliquer la formule "La fonction crée l'organe" ?...

  • Non, je me suis laissé aller à un mauvais penchant en glissant "organe" comme j'ai pu ^^, mais je pensais principalement au "bassin de clientèle" que représentaient tous ces jeunes en célibat forcé : cela a créé un marché. C'est la base du capitalisme, non ?

  • Et ton plan, je crois que c'est un plan d'alignement du milieu du XIX° sorti un jour du chapeau d'Alain Breton pour nous éclairer justement sur l'état ancien de la Balance avant destruction/reconstruction.

  • moi je suis passionnée - et depuis mon école d'architecture (pas continué ouin) je sais que le quartier de la Balance est considéré comme ce qu'il ne faut pas faire

Écrire un commentaire

Optionnel