Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cènt-dès-e-vue-n-an après porto Sant-Charle

Cent-dix-huit ans après porte St-Charles
Hundred-and-eighteen years after St. Charles gate

1849560556.jpg 1375068078.jpg

Commentaires

  • ah c'était là... en fait on ne pouvait reconnaître les maisons sur la droite !

  • Trois maisons qui n'ont guère changé d'aspect depuis environ cent vingt ans.
    La troisième, c'est celle qui se trouve en face des deux autres, du côté impair de la rue Saint-Charles (n°11).
    Sous le feuillage des arbres de la photo ancienne, on en voit un pan de mur bien reconnaissable sur la photo actuelle.

    L'originalité de de sa façade latérale (pignon) m'a étonnée :
    https://goo.gl/maps/zMamnUnZf7mhht6N8

  • Tilia, ce n'est pas très original. On voit quantité de façades latérales de ce style dans les zones urbanisées ex-nihilo - notamment en région parisienne.

    Le projet initial prévoyait probablement la construction d'un autre tranche d'immeuble adossée au pan de mur "brut", dans la prolongation de l'alignement nouvellement créé... Mais cela ne s'est jamais fait, d'où l'aspect très inachevé de la construction, et surtout la présence de ces cours "intérieures" - que j'ai bien connues étant enfant - qui restent malgré tout ouvertes, puisque rien n'est jamais venu les refermer.... Le constructeur avait sans doute des craintes quant à la robustesse de ce carré non bouclé, d'où les petits arceaux qui renforcent les parties hautes.

    Bien voir qu'en haut de l'angle sur rue, le chaînage déborde très largement sur le nu du mur - preuve que ce n'est pas seulement un chaînage, mais aussi un ensemble de pierres d'attente.

  • Tilia, ce n'est pas très original. On voit quantité de façades latérales de ce style dans les zones urbanisées ex-nihilo - notamment en région parisienne.

    Le projet initial prévoyait probablement la construction d'un autre tranche d'immeuble adossée au pan de mur "brut", dans la prolongation de l'alignement nouvellement créé... Mais cela ne s'est jamais fait, d'où l'aspect très inachevé de la construction, et surtout la présence de ces cours "intérieures" - que j'ai bien connues étant enfant - qui restent malgré tout ouvertes, puisque rien n'est jamais venu les refermer.... Le constructeur avait sans doute des craintes quant à la robustesse de ce carré non bouclé, d'où les petits arceaux qui renforcent les parties hautes.

    Bien voir qu'en haut de l'angle sur rue, le chaînage déborde très largement sur le nu du mur - preuve que ce n'est pas seulement un chaînage, mais aussi un ensemble de pierres d'attente.

  • Ce n'est pas parce qu'il y a deux cours intérieures qu'il fallait passer mon petit mot deux fois....

  • Je ne supprimerai donc pas le doublon, Alain, sinon ton dernier message n'aurait plus de sens ! :D)

Écrire un commentaire

Optionnel