Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ounte sian ???

Où sommes-nous ???
Where are we ???

1702525157.jpg
Photo Charles Bartesago (1878-1973).. AMA 67Fi2534.

Commentaires

  • Comme ça, de prime abord : porte Saint-Dominique...
    Mais il faut que j'aille vérifier

  • Non ce n'est pas Saint-Dominique.
    Ce serait plutôt St Roch avant Viollet-le-Duc, non ?...

  • Je retire mon point d'interrogation pour la porte St Roch.
    Les deuxième et troisième maisons (après le réverbère sur la photo Bartesago) me semblent bien être celles qui sont toujours là, rue du Rempart Saint-Roch :
    https://goo.gl/maps/5svczEzQ4gDP9rEZ7

  • Pas St Roc, qui a toujours été une vraie porte - ici nous sommes devant une brêche....

  • Saint RocH, avec H à la fin, bien sûr... Et par ailleurs, Tilia, l'ère Bartesago est largement postérieure à celle de Viollet le Duc : Second Empire pour l'un, et arrivée à Avignon en 1909 pour l'autre.

  • le feuillage à droite est un peu trop en avant pour coller avec le Lycée Mistral, non ?
    la photo est belle en tous les cas.

  • Michel, celle-là est vraiment trop facile....

  • C'est sur qu'à force de toutes les lister, on finira par tomber dessus.... Néanmoins, je le redis, c'est très facile !

  • C'est la démolition des remparts pour ouvrir la porte Thiers

  • Guima, nous sommes bien d'accord que la scène est celle du percement initial des remparts en ce point - les matériaux de démolition sont encore sur le côté, et surtout la rue ne débouche pas encore sur le boulevard !

    Donc ce N'EST PAS la porte (brêche) Thiers, qui a été percée très étroite au départ et élargie par la suite.

  • Correction : je pense que nous sommes plutôt boulevard St-Roch... !

  • Ah ! S'il n'y avait qu'une seule référence fausse dans les fonds d'iconographie !

  • Boulevard Saint Roch il n'y a que les portes Saint Charles et Saint Roch, et aucune ne corresponde à la photo

  • Bingo !

  • Porte Saint Charles on devrait voir l'usine à gaz ou au moins le grand mur parallèle à l'intérieur des remparts

  • Non Guima, le percement de la prolongation de la rue St Charles est très récent, et l'extension de l'usine à gaz également. Je vais passer un montage photo éclairant.....

  • C'est donc très clairement la porte St Charles, percée très large "ab initio" dans une partie parfaitement rectiligne des remparts. Les portes Thiers, Limbert, Magnanen et St Dominique ne correspondent pas à cette définition.

    Il est facile de voir qu'entre le cliché Bartesago et la situation actuelle, le découpage des créneaux et la position des consoles qui les portent est parfaitement similaire, tout comme la hauteur relative de la courtine par rapport à la banquette de renforcement intérieure.

    Evidemment, beaucoup de choses ont changé depuis : le percement de la rue St Charles prolongée a été achevé, l'usine à gaz s'est étendue, entraînant la démolition de l'immeuble sis juste en arrière du rempart, puis a elle-même disparu au profit d'une résidence.

    Mais au fond, on reconnait sans ambiguïté trois des constructions qui, sur le cliché ancien, encadrent le début de la percée, à partir du boulevard Raspail. Voici un montage qui me parait assez parlant :

    https://imagizer.imageshack.com/img922/5298/N7r1ZM.jpg

  • Donc c'est une photo de 1902 (Clap, Les Remparts d'Avignon, p.83). Donc ce n'est pas une photo de Bartesago, s'il est arrivé à Avignon en 1909...

  • Il me semble me souvenir de l'année 1907 pour Bartesago.
    Donc avant 1909.

  • Il est bien dommage que la plupart des photos de Bartesago n'aient pas été datées.

  • 1907 ou 1909, ça ne change pas grand chose au fait que la percée date de 1902.

  • Oui effectivement il y a un petit problème.

    L'arrivée du niçois Charles Bartesago à Avignon est placée en 1909 par Sylvestre Clap, qui connait bien son sujet....

    Mais la date de 1902 pour le percement de la porte St Charles est donnée par le même Sylvestre Clap, et il connait également bien ce sujet-là... Date qui est très proche du millésime que porte l'un des deux immeubles d'angle sur le boulevard Raspail : 1899.

    Néanmoins, ne pas oublier que Bartesago s'est installé comme photographe dans notre ville en rachetant un fonds de commerce, il est possible que toutes ces dates soient bonnes et que tout simplement ce cliché du "Fonds Bartesago" ne soit pas de lui, mais de son prédécesseur...

  • Bon merci pour les précisions de l'usine à gaz, jai failli intervenir sur la publication suivante pour m'étonner de ne pas la voir.

Écrire un commentaire

Optionnel