Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Atmousfèro 1900 : lou viro-viro

Atmosphère 1900 : le vire-vire
Atmosphere 1900 : the vire-vire*

1765560224.jpg

* Turn-turn.

Lien permanent 11 commentaires

Commentaires

  • Les bonnes aloses!! Mijotées longuement au coin de la cuisinière avec de l'oseille et un bon verre d'eau de vie pour faire fondre les arêtes...
    Ce n'est plus qu'un souvenir.

  • L'alose circule près des berges. La barque possède sur un côté deux bras qui tournent grâce à la force du courant, équipés chacun d'un filet. En plongeant dans l'eau, chaque bras ramasse le poisson qui remonte le fleuve pour frayer. Du côté de la barque, les filets sont ouverts et en pente. Les poissons tombent donc dans la barque quand le bras remonte.
    Le pêcheur n'a rien à faire !
    "Vire-vire" parce que ça tourne, tourne !

  • Merci pour l'explication !
    C'est spécifique à Avignon ce genre de pêche ?

  • L'alose d'Avignon comme ma mère

    - Regarde bien, petit, cette superbe alose
    Les anciens l'appelaient «la princesso dou Rose»
    Éclair de vif argent, longue, fine et puissante
    Bien que lourde des flancs, elle reste élégante.
    Sais-tu que c'est l'amour dont elle est satisfaite
    Qui va te l'amener, demain, dans ton assiette?
    Respecte-la, petit, et débouche le vin
    Car manger de l'amour est un plaisir divin.
    C'est un poisson magique, délicieux à manger
    En bonne compagnie. Et subtil à pêcher!
    Lorsque le Rhône était le Fleuve-Dieu sauvage,
    Point encore castré par digues et barrages,
    Indomptable et fougueux quand le mistral le fouette,
    Crainte des riverains et bonheur des poètes,
    Braconniers et pêcheurs, au mois des primes roses
    Armaient les vire-vire pour pêcher les aloses.
    C'étaient des bateaux larges aux ailes de moulin
    Arrimés à la rive par quatre gros filins.
    Deux paniers grillagés, avec le courant, tournent.
    Lorsque l'un est en haut, son opposé s'enfourne
    Dans l'onde trouble et vive où peinent les aloses
    Cherchant un abri sûr pour que leurs œufs éclosent.
    Beaucoup n'arriveront jamais à leur frayère,
    Cueillies par les paniers montant vers la lumière.
    Enlevée dans les airs, l'alose se tortille
    Dans une pluie dorée de gouttes qui scintillent.
    Elle tombe, ahurie, dans le fond de la barque
    Où le fil de sa vie est coupé par les Parques.
    Le pêcheur, averti, en interrompt sa sieste,
    Achève le poisson d'un coup de barre preste,
    Bois un coup de rosé si sa gorge s'assèche,
    Puis se rendort, heureux: pour lui le Rhône pêche!
    Cette façon subtile, je crois unique en France
    N'a pu être inventée que chez nous, en Provence!
    .../...
    dans: https://www.amazon.fr/GROSSIR-pas-sans-peine-r%C3%A9gime/dp/2951494742

    Je vais manger l'aïoli, Bessoun!

  • L'alose n'a pas disparu, le poisson du Rhône est redevenu comestible, le pêcheur professionnel n'est pas revenu...

Écrire un commentaire

Optionnel