Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cinquant'an après lèio Jan-Jaurès

Cinquante ans après allées Jean-Jaurès
Fifty years after Jean-Jaurès aisles

443063813.jpg 645716754.jpg
Lien permanent 10 commentaires

Commentaires

  • la mode de l'austérité géométrique qui ne va pas tarder à passer (l'espère un peu)
    et puis à vrai dire faut caser les voitures dessous, non ? donc pas de profond bassin

  • Il y avait bien un rond-point, à l'époque on circulait aussi le long des grilles de la Cité Administrative. Comme on circulait aussi à double sens rue de la République et cours Jean Jaurès.

    Les immeubles de fond sont dus à Fernand Pouillon.

  • On pourrait résumer par "moins de vie, plus de béton".
    Encore une centaine d'années et les nouveaux arbres auront pris leur place...

  • Faut arrêter de confier l'aménagement urbain à des architectes, c'est tout, on ne veut pas de décors on veut être bien.

  • C'est comme partout. Ici devant l'Hôtel der ville on nous avait parlé de jets d'eau, ce sont des murs d'eau sans âmes.
    On voit tellement peu l'eau couler qu'un jour ils mettent du bleu et un autre jour une autre couleur, en ce moment c'est à moitié rose.

  • Michel, tu as raison, il n'y avait pas de "rond-point" stricto sensu, mais la circulation s'enroulait autour des deux bassins circulaires, c'était tout comme !

    Tilia, j'aime bien ta photo ! Nettement datée début des années 1970, avec nombre d'objets ou vêtements bien caractéristiques.

    Pour les objets roulants : 204 (dont on ne voit que l'arrière), DS, Ami 8, R16, et autres. Quant aux deux roues, Vélosolex, Mobylette à sacoches, mini-vélo... tout ce petit monde roule sans protection - si, il y en a une autour du... moteur du Solex ! . Et pour la mode, à gauche une jeune femme avec la jupe juste au dessus du genou et, à droite, superbe pantalon patte d'éph'...

    Qaunt aux vrais berbères - pardon, quant aux réverbères, ils avaient en effet pour eux le charme de la discrétion.

  • Si c'est rond c'est pas carré ! A la place de ces "ronds" il y avait des platanes. Abattus lorsque l'on a ouvert à la circulation l'avenue du 7e Génie, avec traversée du cours J. Jaurès. Ne pas oublier que la cour de la caserne Hautpoul s'avançait largement vers J. Jaurès. Sur certaines photos on voit les constructions adossées au rempart, à l'intérieur, à gauche en sortant.
    Il me semble que du temps de ces ronds il était interdit, en venant de St Michel, de filer tout droit (il fallait contourner le rond par la droite) et que si l'on venait d'en face (cours du Pt Kennedy) il fallait, arrivé à la porte, tourner à droite.
    Les lampadaires "potences" son effectivement d'une laideur presque "calculée"

Écrire un commentaire

Optionnel