Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cinquanto e cènt an après lou pensiounat de moussu Millet

Cinquante et cent ans après le pensionnat de monsieur Millet
Fifty and hundred years after the boarding school of mister Millet

477636244.jpg 1763090388.JPG

Avec mes félicitations à Lou Ravi et à Alain Breton qui ont permis cette localisation !
Lire l'énigme ici, lire la résolution ici et voir l'extérieur rue Pétramale ici.

Lien permanent 14 commentaires

Commentaires

  • Excellente collaboration ! Sincères félicitations à toute l'équipe de conception et réalisation de cette parfaite localisation.

    À quoi correspond le pan de mur qui apparaît à côté du cyprès ?...

  • Bravo les gars .. !je pense qu'un additif en photos et commentaires et nécessaire à notre bon vieux "Avignon pas à pas ".J'avais ces deux vues mais impossible de les situer .Merci le smilblick avance

  • En fait cette photo doit être reproduite dans un ou plusieurs ouvrages sur Mistral que j’ai prêtés il y a plusieurs mois. Pour trouver, à défaut d’un souvenir certain, il fallait partir de la conformation des lieux, de l’aspect cour d’école avec ces probables ormeaux (arbres d’ombrage fort répandus avant la généralisation du platane), et de quelques détails. Prendre ensuite la liste des établissements au début du XXe et chercher, comparer avec ce que l’on voit aujourd’hui. Et comme on ne voit rien, en déduire que c’est l’école de la rue Pétramale, ancienne pension Millet, aujourd’hui disparue. La photo est bien sûr postérieure à la pension et au passage de Frédéric Mistral dans celle-ci vers 1840. Devenue propriétaire des lieux la mairie transforma la pension en école communale de filles en 1872. Cette école devait encore fonctionner dans les années 50 voire plus tard (?).

    La description du maître des lieux par Mistral est des plus savoureuse, même traduite en français :
    « M. Millet était un gros homme, de haute taille, aux épais sourcils, à figure rougeaude, mal rasé et crasseux, en plus, avec des yeux de porc, des pieds d’éléphant, et de vilains doigts carrés qui enfournaient sans cesse la prise dans son nez».

  • Y eu de la démolition. Pas mal le portrait de Mr Millet, à faire peur aux enfants.
    Belle journée !

  • Michel, je pense que la photo est bien plus ancienne, probablement antérieure à 1926. Ce sont les chiens assis qui posent problème, malheureusement je suis extraordinairement "charrette" ces jours ci, j'aurais aimé pouvoir aller plus loin documents à l'appui... On y reviendra !

  • Photo d'avant démolition et après désaffectation vu l'état général. J'avais effectivement daté d'après la guerre de 14 (électricité, cheminées, motifs des rideaux (qui ressemble à ceux des années 40 ?). Mistral a été pensionnaire ici même lorsqu'il était au Collège Royal (ancien lycée Mistral).
    La date de fermeture de l'école publique de la rue Pétramale (car c'est elle qui a succédé à Millet) devrait nous éclairer.

  • Je me rapprochais tout de même des années 50 dans mon premier commentaire (j'avais aussi cité La Pétramale en premier dans la liste des établissements possibles) Cette école était encore ouverte en 1953 (Autrand). Elle a été démolie en 1975. Elle a l'air abandonnée sur la photo. Le noir et blanc employé et non la couleur nous rapprocherait-il des années 60 ?

  • Ma sœur a fréquenté cette école de 1955-56 jusqu'en 1962-63 et elle n'était pas dans cet état...
    Pour c'est plutôt les années 30-40.

  • Je suis éblouie par l'intuition de Lou et par la fine équipe d'enquêteurs qui a travaillé sur ce dossier. Epatant !

Écrire un commentaire

Optionnel