Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Setanto an après carriero Sant-Estève

Soixante-dix ans après rue St-Étienne
Seventy years after St. Etienne street

2524286433.jpg 2854748540.jpg

Photo Molinard.

Lien permanent 6 commentaires

Commentaires

  • tiens il n'y avait pas de boutique au coin de la rue de la petite fustrerie - le ravalement de la maison à croisillons est récent, je l'ai vu faire

  • Je reviens sur la photo de hier et remercie Patricia car je n'avais jamais pensée à une activité commerciale alimentaire au Quai de la Ligne.
    ( causes inondations)
    Aujourdhui je connais peu ce quartier(cote cuisines Hôtel Europe )?

  • Ah, ces volets rouges, on ne voit plus que ça !
    La maison de droite, celle de la Reine Jeanne ?,
    aurait bien besoin d'un ravalement elle-aussi.

  • Coin de ville déjà commenté ici avec en particulier ce faux «porche arrondi ». Il y avait là épicerie, marchand de vin, laiterie…Dans les années 40 souvenir d’André Gide qui a parcouru ces rues pour rendre visite ici à son ami Noguès.

    Pour BM, petit retour en arrière: oui, étonnante cette épicerie (photos du Boulevard de la Ligne), mais il y avait mieux avec la conserverie Maître, près du châtelet et aussi avec le restaurant du Pont Saint Bénezet (à côté de Deprecq le fabricant d’échelles, qui aurait une photo ?). Le Rhône montait : on montait aussi, à l’étage. On aura noté comme Tilia la pub Négresco mais aussi, entre autres, la vente d’Aloses et, plus difficile à trouver car non répertoriés les «Treillages Boulle» ! Et les curieux pans coupés des ouvertures de l’immeuble au garage auto…Retour en arrière plus lointain : le goût du Quinquina. A retrouver en achetant une boîte de Kol Kina (la société est près de chez nous au Thor) en épicerie traditionnelle et en fabricant soi-même, avec du vin et un peu de sucre, son «Quina maison».

    Le nouveau commerce dans l’angle : si j’ai bonne mémoire il y a eu récemment un commerce de vins fins et au autre de fleurs. Cet «angle» n’est pas bon commercialement.

  • Fusterie, Brigetoun, Fusterie ! :D)

    Ah bon, F, il y a une maison de cette rue qui fut habitée par la Reine Jeanne ???

    Merci Lou pour toutes tes pistes !

    Oui, Michel, vers la droite, invisible sur ces images.

Écrire un commentaire

Optionnel