Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Avans/après carriero di Tres-Pilat

Avant/après rue des Trois-Pilats
Before/after Trois-Pilats street

2207851394.jpgSeptembre 2012 4089266058.jpgFévrier 2013

Commentaires

  • regrette la couleur de la calade, ne regrette pas l'unité, et le fait de ne plus me tordre les chevilles (d'autant qu'à mon dernier passage nous en étions au dépavage)

  • Plus de trottoirs, mais toujours des bagnoles à l'horizon...
    comment font les piétons quand une voiture passe ?

  • On pourrait presque dire : " Cherchez les différences " mis à part le trottoir disparu.
    Le platane monte la garde.

  • Pierre, marchez et vous verrez la différence (planimétrie) - de toute façon les trottoirs étaient bien trop étroits pour y marcher, les voitures roulent au pas là

  • Cette petite place a un charme fou, c'est certain.
    Elle le doit (devait) essentiellement à sa calade.
    Mais elle le doit aussi pour beaucoup à cet hôtel particulier dont la façade est l'une de mes — si ce n'est ma — préférées.
    L'hôtel de Gasqui ou de la Bastide, construit en 1755, qui appartiendrait toujours aux descendants des premiers propriétaires (?)
    Il abrita la loge des Illuminés d'Avignon pendant la Révolution et son grand maître Dom Pernéty, arrêté en 1796.
    Mais le charme subtil de cet hôtel réside dans un artifice relativement discret de sa façade. En effet, par un retrait léger de ces plans, de chaque côté, séparés par des parties à refends, la façade apparaît convexe.

  • Oui, une très jolie place. J'avais des amis qui habitaient là. Les fenêtres donnaient sur ces platanes, c'était très calme. Un charme fou.

Écrire un commentaire

Optionnel