Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Setanto an après plaço Enri Manguin

Soixante-dix ans après place Henri Manguin
Seventy years after Henri Manguin square

1385655595.jpg
Photo Patrice Molinard (1922-2002).

Commentaires

  • n'a pas tellement changé, sauf le ravalement et l'enduit que, personnellement, je trouve réussi - ai un faible pour cette maison

  • Le platane a bien grandi.
    Il cache à présent cette tour que je découvre avec ravissement.
    Place Henri Manguin... pas facile à trouver dans Maps !!!

  • les voitures sont garées dans le même sens..., le mobilier urbain en +...!!!.
    sur beaucoup de photos..., les volets traversent le temps...,
    paul ou henri Manguin..., un rapport avec la poire Manguin de la Barthelasse?.

  • De la crasse en moins.
    Une tour escalier mais pourquoi monte-t-elle si haut ? Un point d'observation ?

  • Les platanes nous la font oublier aujourd'hui. Intéressante photo car 70 ans après cela fait 1942. Peut-être qu'Henri Manguin, descendu en Zone Libre (plus pour longtemps) y a encore, sur cette place, son atelier avignonnais ? Il retrouvait à Avignon son fils Claude qui avait acheté des terres à La Barthelasse et où il créa, dans le années 60 la distillerie bien connue. Je ne sais précisément où se situait l'atelier.

  • Viviane Michel nous apprend que cette tour est un vestige d'une église (Saint Symphorien) possédant un escalier desservant le clocher...

    Paul ou Henri Manguin pour ce peintre fauviste ?

  • La tour est tout ce qui reste de l'ancienne église paroissiale Saint-Symphorien, qui s'étendait est-ouest jusqu'à la rue de Pontmartin.

    La façade était sur cette placette, il y a avait de côté une tourelle d'escalier qui en est le seul vestige...

    Désaffectée par la Révolution, l'église fut immédiatement démolie et lors du rétablissement du culte, le vocable a été transféré à l'ancienne église conventuelle des Grands Carmes.

    Il y a aux Carmes cinq tableaux qui illustrent la vie de saint Symphorien (4 Guillaume-Ernest Grève, un Sauvan), et qui proviennent de cette église disparue.

  • Un de mes lieux préférés à Avignon, et il a peu changé, juste trouvé une nouvelle jeunesse et des arbres qui ont bien grandi. Il y a, juste à l'endroit où a été prise la photo une maison qui a été vendue récemment et que j'aurais bien voulu pouvoir acheter car on aurait pu y installer un atelier de peinture, une piste à suivre pour celui de Manguin ?

  • Henri ! Sans aucun doute. Veuillez m'excuser pour cette erreur. Corrigée.
    Mais pourquoi ai-je écrit Paul ? Peut-être est-ce parce que sur mon petit plan de référence, il est mentionné "P. Manguin" pour "Place Manguin". Peut-être aussi pensai-je à Gauguin !
    Sur Google Maps, il faut y aller par le début de la rue Banasterie.

  • Pas facile de comparer entre NB et couleur.
    Pas beaucoup de changement, je trouve. Ravalement et volets verts enjolivent bien ce coin.
    Et les arbres sont toujours là.

  • D’après Marie claude Thomas l'atelier du peintre serait sur cette place.
    Vous êtes face à la tour à main gauche tout en haut à l'angle de la rue Banasterie ( patio).
    Peintre avec une vie amoureuse bien remplie...!!!

  • je connais bien cette place pour y avoir passé les 11 première année de ma vie, c'est a dire de 1966 à 1977 au premier étage de la maison dont on aperçoit juste l'angle sur le coté gauche de la photo, ancienne écurie de l’hôtel particulier Madon de Chateaublanc, sur le toit terrasse de notre domicile se trouvai effectivement un atelier de peintre

Écrire un commentaire

Optionnel