Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un blasoun pèr Sant Agricò

Un blason pour Saint Agricol
A coat of arms for Saint Agricol
Ein Wappen für Saint Agricol

353117937.jpg
Sur le retable de Boulbon (musée du Louvre).
3059032419.jpg
Sur le frontispice d'un ouvrage de 1771.
3748467328.jpg
Sur un vitrail de l'église St-Agricol.
3596627088.jpg
Sur le clocher de l'église St-Agricol.
105709612.jpg
Sur les fonts baptismaux de l'église St-Agricol.
1023167575.pngLe Retable de Boulbon est une œuvre anonyme commandée vers 1450, peinte dans le troisième quart du XVe siècle et conservée à Paris au musée du Louvre depuis 1904 (cliquer sur la première image). Y est représenté Saint Agricol accompagné d'un blason représentant une cigogne d'argent tenant dans son bec un serpent. Ce blason est défini comme "armes du chapitre Saint-Agricol d'Avignon". On retrouve cette image sur un frontispice du XVIIIe, ainsi que sur un vitrail, le clocher et les fonts baptismaux de l'église St-Agricol.
Ces armes font référence à un miracle. La ville étant envahie de serpents, Agricol, évêque d'Avignon de 660 jusqu'à sa mort en 700, pria et des cigognes vinrent emporter les serpents. L'évènement fit attribuer à Saint Agricol l'image de la cigogne, peut-être post-mortem, qui donna lieu postérieurement au blason du retable de Boulbon.
Saint Agricol est enterré dans l'église qui porte son nom et fut déclaré patron de la ville d'Avignon en 1647.

Sur une instigation de Tilia...

Le retable de Boulbon.
Agricol d'Avignon.
Le retable de Boulbon et le miniaturiste Chugoinot.

Commentaires

  • alors là ! je découvre, je connais le retable de Boulbon... n'avais jamais fait attention au nom et à sa localisation (à vrai dire quand je le regardais j'ignorais tout du Vaucluse à part Avignon, et je n'avais jamais remarqué ce détail, l'oeil attiré par le Christ massif

  • Gramaci Michel, pour les illustrations et les photos, celle du clocher et celle du vitrail en particulier, suis ravie !
    Merci aussi pour le lien, demain je lirai l'article sur le retable, qui m'a l'air tout-à-fait passionnant pour l'ex paroissienne de Saint-Agricol que j'étais dans mon enfance.

  • Etrangement le peintre a représenté une deuxième petite cigogne qui se balade dans le coin inférieur droit du tableau, à côté d'un aussi intriguant motif (un entassement de trois cailloux stylisés ?) que l'on retrouve en bas à gauche.
    Je reviens ce soir pour voir si la lecture des articles qu'a trouvés Michel vous aura permis de m'expliquer ces détails !

  • La troisième référence explique qu'en bas à droite, ce serait la signature de l'artiste qui se serait appelé Chugoinot, ce qui en patois picard signifierait cigogne.... oui, cela fait beaucoup de conditionnels...

  • Bravo pour le médaillon du clocher que je n’avais pas repéré !

    A St Agricol même, on trouve également ceci dans la première chapelle sud, au coin du tableau de Minoli représentant le saint avec en prime un panorama de la ville (le cierge cache un V, la date est donc 1815) :

    https://imagizer.imageshack.com/img924/921/DvZIeO.jpg

    Et bien entendu, les armes du Chapitre ne pouvaient pas ne pas figurer sur le maitre-autel monumental refait par Jean-Baptiste II Péru, d’autant que cet autel « à tombeau » abrite les reliques de deux des saint tutélaires de la ville d’Avignon, St Agricol et St Magne (le cliché MH n’est pas très net…) :

    https://imagizer.imageshack.com/img922/6416/CxKCYY.jpg

    Un maître-autel qu’on ne regarde pas assez, d’ailleurs, et qui est d’une singulière modernité pour sa date (1765).

  • Je n'avais pas vu ce tableau de Minoli. Pas étonnant, il y a deux ou trois tableaux que je n'ai pas pu voir du tout faute d'éclairage. Pareil pour le maître-autel que l'on ne peut voir que de loin... Mais peut-être que j'ai mal regardé aussi !
    Mais ils sont là. Merci Alain !
    Quant au retable de Boulbon, au clocher et au baptistère, le repérage en revient à Tilia. Merci Tilia !

  • Merci d'avoir attiré notre attention sur le maître-autel, Alain : je trouve cette cigogne timide irrésistible !

  • J'ai utilisé un fond azur pour le blason qui accompagne le texte, eu égard à la sculpture du baptistère car c'est la seule référence nette que j'ai trouvé. La couleur du blason sur le retable de Boulbon n'étant pas identifiable bien que j'aie cru y voir du pourpre...

  • En effet les stries horizontales du bas-relief des fonts baptismaux renvoient à l'azur.

    Sur le retable de Boulbon , on ne saurait affirmer que le bleu domine... peut-être que le pigment utilisé par le peintre a dégénéré. Et la description qu'en donne de Mély montre que le panneau était en piteux état avant son entrée dans les collections du Louvre.

  • faut vraiment que j'y retourne dans mon église proche...

  • Idem !

Écrire un commentaire

Optionnel