Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jóusè Francés Savié de Seytres de Peryssis

Joseph François Xavier de Seytres de Péryssis

358635647.jpg

Joseph François Xavier de SEYTRES de PÉRYSSIS (1726-1809)
marquis de Caumont
par Jean VALADE (1709-1787) vers 1745. Musée Calvet.

De la meilleure aristocratie avignonnaise, chevalier de Malte dès sa naissance, il servit dans la marine royale. Il fut 1er consul d'Avignon en 1756, député au roi en 1774 et rédigea plusieurs mémoires imprimés en 1786 à Avignon.
669567569.jpg

D'or au lion de gueules, à la bande de sable chargée de trois coquilles d'argent, brochant sur le tout, qui est de Seytres.
1317186659.jpg

Marie Anne de MONTBOISSIER BEAUFORT CANILLAC marquise de Caumont son épouse par Jean-VALADE. Musée Calvet.

Commentaires

  • Semble être "le parfait honnête homme" que définissaient les Lumières...

    Le site du Musée précise qu'il s'agit d'un des plus beaux portraits de Valade. On a son épouse également.

  • Une certaine préciosité, pour ne pas dire mièvrerie, dans ce portrait.
    Je préfère celui de la marquise (également sur le site de Calvet).

  • Marie-Anne Geneviève de Beaufort Canillac de Montboissier, née le 8 janvier 1730, épouse le 21 septembre 1752 Joseph-François Xavier de Seytres, marquis de Caumont.

    Elle était fille de Philippe-Claude, lieutenant général des armées du Roi , décédé en 1756 à l'âge respectable de 91 ans.

    Les Caumont devaient être de sérieux amateurs d'art : outre la construction de leur hôtel de la rue Violette, chef-d'œuvre des Franque et l'un des plus beaux du siècle, chantier initié par le père de Joseph-François juste avant la grande peste de 1720 mais resté au stade des fondations jusqu'en 1749, ils possédaient une remarquable collection de peinture !

    Sous la Révolution, les croyant immigrés, on saisit chez eux 173 tableaux, dont un Nicolas Mignard et un Reynaud Levieux, et bien entendu les deux Valade ici présentés. Caumont se fit radier de la liste des immigrés et les tableaux furent restitués, ce qui n'empêcha pas ces deux superbes portraits d'entrer par la suite dans les collections de Calvet.

  • Est-ce que c'est la même famille qu'à l'hôtel de Caumont à Aix ?

  • Oui c'est la même famille le deuxième fils du couple ayant épousé Pauline de Bruni (ou de Bruny) de la Tour d’Aigues :

    "Pauline, née Bruny de la Tour d’Aigues, a épousé Amable de Seytres, marquis de Caumont. C’est ainsi que l’hôtel prend le nom d’Hôtel de Caumont. Leur mariage tourne rapidement au désastre mais Pauline ne se sépare jamais de son hôtel, trop attachée à ses souvenirs de jeunesse." :
    https://www.caumont-centredart.com/un-peu-dhistoire#9

    https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%B4tel_de_Caumont_(Aix-en-Provence)#Historique

    - Amable-Victor-Joseph-François, né en 1764, second fils de Joseph-François Xavier de Seytres, marquis de Caumont, et d'Anne de Montboissier-Beaufort-Canillac (...) épousa Pauline de la Tour d’Aigues et mourut sans postérité le 24 septembre 1847 ; son titre passa à son frère cadet Charles-Joseph-Maurice de Seytres, père de deux filles, Mmes les comtesses de La BORDE et de RAFFELIS-SOISSAN. :
    http://jean.gallian.free.fr/comm2/s/seytres.html
    .

  • Euuuhhh ...; il y a un petit problème, c'est que l'architecte qui a dessiné l'hôtel aixois de Caumont est Robert de Cotte... actif dans le premier tiers du XVIIIème siècle.

    En fait, l'hôtel dit "Hôtel de Caumont" a été construit à partir de 1715 pour la famille de Réauville, qui le garde jusqu'en 1758.

    Conclusion : ce nom est usurpé, et le seul et unique, le seul vrai hôtel de Caumont - entendre : hôtel construit par la famille de Caumont - se trouve à Avignon !

  • Merci Tilia.

    Quand j'ai cliqué sur ton lien de Tumblr, il m'est venu d'abord une page dans la quelle la reproduction du tableau de la dite Marie Anne de Montboissier est légendée : "Madame de Pompadour" !!!
    Depuis, en cliquant à nouveau sur ton lien, j'arrive directement sur la haute résolution seule. Bizarre...

  • Ah ces américains ! ils sont extraordinaires ! lLa marquise de Caumont transformée en Madame de Pompadour, elle est bien bonne...

    Savez vous que dans les années 1920, les industriels yankee avaient affublé du nom de "Pompadour" des culasses de moteurs d'avion pourvues d'un ailettage particulier , rappelant (de loin et sans lunettes...) les coiffures féminines en vogue à la cour de France sous Louis XV ?

  • Alain je trouve très sain que l'on donne à des culasses le nom de pompadour, et je connais presque toutes les culasses.

  • Evidemment, quand on a une réputation à tenir...

  • Armoiries et généalogie de la famille de Seytres de Caumont :
    https://man8rove.com/fr/blason/60qi6vt-seytres-de-caumont

    Joseph François Xavier de Seytres de Caumont, seigneur de Vaucluse, de Cabanne, de Châteauneuf, des Martigues et de Carvi (1726-1809) :
    https://man8rove.com/fr/profile/f0oudnei-joseph-francois-xavier-de-seytres-de-caumont

    Famille "de Montboissier Beaufort Canillac" (ordre dynastique et ordre alphabétique) :
    https://man8rove.com/fr/famille/de-Montboissier-Beaufort-Canillac

    Armoiries de Marie Anne Geneviève de Montboissier-Beaufort-Canillac (1730-1780 :
    https://man8rove.com/fr/profile/qjd25zcc-genevieve-de-montboissier-beaufort-canillac
    .

  • "En 1754, Jean Althen Hovhannès Althounian, (1710-1774) Arménien commença des essais de culture à Saint-Chamond, puis les renouvela à partir de 1763 avec plus de réussite dans le Comtat Venaissin avec l'appui du marquis de Caumont, premier consul d'Avignon" :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Garance_des_teinturiers#Histoire_de_la_culture_de_la_garance

    Joseph-François-Xavier de Seytres de Pérussis, marquis de Caumont, et les débuts de la culture de la garance par Jean Althen :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Althen#Premi%C3%A8res_garanci%C3%A8res_en_Comtat_Venaissin
    .

  • À propos des armoiries il y a quelque chose que je ne comprends pas :

    Jean Gallian dit : "Antoine de Seytres quitta Montélimar et vint s'établir à Avignon par le mariage de Delfine Spifame, dame de Caumont, dont il a eu la seigneurie. Il a fait deux branches, celle des sgrs de Caumont et celle des sgrs de Châteauneuf-les-Martigues et de Vaucluse.
    Les descendants de ces deux branches ont été faits chevaliers des ordres du roi et de ceux du pape. Ils ont eu de beaux emplois et de belles alliances, toutes décrites par l'auteur du nobiliaire.
    François de Seytres, sgr de Vaucluse et de Châteauneuf, a été compris dans la noblesse de la Provence à cause des fiefs qu'il y possède. Il porte pour armes : d'or à un lion rampant de gueules, à une bande de sable brochant sur le tout, chargée de 3 coquilles d'argent." :
    http://jean.gallian.free.fr/comm2/s/seytres.html

    Alors, pourquoi Joseph-François-Xavier de Seytres ne porte pas le blason "écartelé, au 1 et 4 de Seytres, au 2 et 3 de Spifame" ?

  • Apparemment, les armes écartelées sont indiquées par d'Hozier pour François de Seytres (seigneur de Vaucluse, généreux donateur de l'Hôtel-Dieu d'Avignon et des chartreux de Bonpas, mort en 1646 sans postérité) ainsi que pour Amable-Victor, de la branche Caumont, qui traverse la Révolution, l'Empire et la Restauration. Pendant que les armes simples sont issues de Pithon-Curt....

    Pour mémoire, nous avons vu récemment avec la famille Joannis une longue série de changements, avec des motifs qui disparaissent à une génération et réapparaissent à la suivante.... mais au final, la référence à la famille Nostradamus passe bien à la trappe !

  • J'ai bien vu le blason Spifame, mais je ne voyais pas la raison d'attribuer cet écartelé à Joseph François Xavier de Seytres.

Écrire un commentaire

Optionnel