Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2,25 lou litre

2,25 le litre
2,25 per liter
2,25 pro Liter

3975277330.jpg

Lien permanent 23 commentaires

Commentaires

  • Je ne sais pas ce que représentais 2,25 frs a lépoque. Peut etre ce n'était pas donné...
    Est ce une station essence sur avignon?

  • Oui, c'est z - où et c'est quand ?

    Quant j'ai commencé à remplir moi-même un réservoir de carburant (à moto), le prix du super était de l'ordre de 90 centimes.... de franc (NF, tout de même !).

    Deux graphiques intéressants issus de Sans-plomb pédia (non, je voulais dire Whiskypédia) :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_des_carburants_routiers_en_France#/media/Fichier:Prix_de_l'essence_%C3%A0_la_pompe_en_euros_courants.png
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_des_carburants_routiers_en_France#/media/Fichier:Prix_de_l'essence_%C3%A0_la_pompe_en_euros_2017.png

    Le second mériterait d'être vérifié, car il convertit le prix de l'essence en "euros constants", c'est à dire inflation neutralisée... et tend à affirmer que sur 57 ans, le prix du carburant n'a pratiquement pas changé ! Il est vrai que le graphe s'arrête en 2017 (à 1,38 € du litre) , et que c'est précisément après que les chose se sont emballées...

  • Il semblerait aussi que Mattéi puisse être une société de transport. C'est ce que laisse à penser l'inscription sur le car. Au fond on dirait les barques du 7e Génie.

  • Oui, certains clichés (dont celui de l'inondation, mais il y en a d'autres) montre des bus estampillés Mattei, ce qui tend à indiquer que la société pétrolière Mattei s'était "diversifiée" dans le transport public. Et qu'elle avait besoin de vastes garages pour parquer ses véhicules.

    On trouve sur I-Bêêêêh des carnets de rationnement de carburant à la marque Mattei "essence tourisme garantie sans alcool", ce qui rejoint le panneau surmontant les pompes. Certains de ces tickets ont un filigrane montrant que la marque avait des distributeurs jusque dans l'Ain. Mais il semble bien que la firme marseillaise soit étrangère au groupe italien ENI, dont la résurrection au lendemain de la guerre - alors que la Libération avait condamné cette création du régime mussolinien - fut le fait d'un dénommé Enrico Mattei, qui a mal fini.

    La mention "sans alcool" (rien avoir avec certaines bières...) rappelle que dans l'entre-deux guerres on a fait différents efforts pour augmenter la qualité des carburants. De nos jours, l'abandon des essences dopées au plomb tétra-éthyle a été imposé pour des raisons écologiques, mais à l'époque, on cherchait d'autres solutions simplement parce que cet adjuvant était un monopole US et coûtait les yeux de la tête...

  • Soit 0,02 NF le litre, en gros même pas un centime d'euro...

  • Wilfrid, I am sauce au riz, comme disent les cuisiniers anglais (il parait qu'il en existe...) , mais 2,35 francs de 1935 représentent 1,91 € de chez nous...

    https://www.insee.fr/fr/information/2417794

    C'est d'ailleurs curieux, mais cela aurait tendance à confirmer que si les carburant restent chers, finalement ils n'ont pas augmenté tant que cela...

  • Est ce cette station qui était Bd Limbert à cote des bâches Laborda et du marchand de bois ?

  • Michel (s), la photo de Tilia, ainsi que bien d'autres publiées ici même, tendent à démontrer que Mattei se trouvait dans les parages de la porte St Michel.

    L'examen de photos aériennes de 1947 me pousse à penser que la station sévices (pour le contribuable) se trouvait ici au centre de l'ellipse :

    https://imagizer.imageshack.com/img922/61/zL9pLH.jpg

    (pour moi, sont déterminants l'interruption des réverbères ménageant une entrée/sortie sur le trottoir, ainsi que la tache foncée souvent trouvée autour des pompes) . Mais cela reste une hypothèse.... D'autant qu'il ne reste plus grand chose des bâtiments industriels qui bordaient le carrefour, que ce soit en direction de l'est ou de l'ouest !

  • Pour ce qui est de la photo de Mattei inondé, on a déjà vu le Stop-Bar ici même :

    http://avignon.hautetfort.com/archive/2012/11/18/trento-an-apres-1-avengudo-monclar.html#article-comments

    (le cliché N&B est en haute définition et peut être largement cliqué !).

    Il est donc probable que Mattei était bien là où je l'ai présenté, et a été par la suite remplacé par le Garage Royal, Fiat-Lancia. Qui a laissé place après 1984 à la Gare routière - pardon, de nos jours et en Novlangue, le "pôle multimodal" - , bâtiment à inscrire de toute urgence au Musée des horreurs. Sidérant de voir à quelle vitesse l'irruption du béton dessèche la vie !

  • L'entreprise Mattéi dont le siège était à Marseille, était spécialisée dans l'automobile:: taxis, concessions auto, lignes de bus, précurseur de la location sans chauffeur. Comme souvent pour les entreprises familiales, les générations suivantes n'avaient pas les capacités de gestionnaires.J'ai un excellent souvenir de cette façade au 121 av du Prado. https://tourisme-marseille.com/fiche/palais-de-l-automobile-garage-mattei-marseille/ DT...

  • Il y avait un garage Mattéi au 11 boulevard Raspail :
    https://goo.gl/maps/UuVnCmQQ8WMHB9Mc6

    "Mesures d'exception et faits de guerre. Reconstruction d'immeubles communaux : centre d'entr'aide française (ex-garage Mattei) boulevard Raspail " :
    https://archives.avignon.fr/4DCGI/Web_VoirLaNotice/03_06/4H59/ILUMP5282

    "Immeuble communal 11 boulevard Raspail : location pour vingt ans à Louis Génicoud garage Simca (1954), échange entre la ville d'Avignon et l'administration des PTT d'une parcelle de 1800 m2 dépendant du jardin sud de l'hospice Saint-Louis contre l'immeuble dit garage Matteï, engagement ferme de la ville à faire percer à ses frais une rue reliant la parcelle cédée avec le cours Jean Jaurès sur l'emplacement de l'ex-cinéma Rex (24 juin 1941)" :
    https://archives.avignon.fr/4DCGI/Web_VoirLaNotice/03_06/81W38/ILUMP5282
    .

  • Ah oui ! Merci Tilia. Je crois que Génicoud venait de St Lazare, la démolition de son garage avait fait place au supermarché et cafétéria Casino.

    Mon père avait acheté à Génicoud sa Simca vers 1963, je me souviens très bien du garage au 11 Bd Raspail.

    J'ignore à quelle date exacte l'établissement a fermé : si l'entreprise SIMCA a juridiquement cessé d'exister en 1970 (prise de contrôle par Chrysler, la société devient alors Chrysler-France), par contre la disparition commerciale du nom ne sera actée qu'en 1980.

    Il faut croire que Génicoud était poursuivi par les cafétérias, puisque au 11 Bd Raspail on trouva par la suite Flunch... - dont, très bizarrement, la bannière subsiste sur la vue Gogol de 2008, pendant que c'est un autre restaurant qui occupe alors le site. Pas pour longtemps, car peu après on voit arriver la Banque Chaix qui a quitté l'ancien hôtel Crillon cours Jean Jaurès. De nos jours Banque Populaire.

  • Merci Tilia. J'ai un très vague souvenir de ce garage...
    La photo d'aujourd'hui aurait elle été prise 11 bd Raspail ?

    C'est un Crédit Agricole maintenant à l'emplacement de l'Hôtel Crillon cours Jean-Jaurès, Alain. Et la banque Chaix du boulevard Raspail est une Banque Populaire Méditerranée.
    La photo d'aujourd'hui aurait elle été prise à Cavaillon ?

  • "Louis Génicoud (1904-1968) fut conseiller municipal de l’équipe d’Henri Duffaut, élu en 1961. Il assura la fonction de juge doyen au tribunal de commerce, et fut membre de la commission exécutive de la Foire de Printemps, et vice-président en 1962."
    Dernière page de ce document :
    https://antgym.fr/wp-content/uploads/2017/09/Avignons14-17.pdf

  • Non Michel, pour la vue Google de Tillia nous sommes bien au 11 Bd Raspail à Avignon.

    Par contre, un peu plus haut un de mes messages situe le garage (ex-) Mattéi à Cavaillon.

    Je n'ignore rien des pérégrinations des agences bancaires Chaix : l'hôtel Crillon était "le Siège" à une époque où la banque était dirigée par la famille Chaix et alliés, bien que l'agence avignonnaise initiale ait été place Carnot (la toute première agence créée par Joseph Chaix dans les années 1920 l'a été dans son village natal, Barbentane, avenue Bertherigues). Sur la fin de sa vie, Joseph Chaix résidait Bd Raspail.

    Dans les années 2010, la fusion Chaix-Banque Pop a du poser de sérieux problèmes de "doublons", qui ont été résolus en quittant certains sites historiques tels que la place Carnot (agence déplacée à côté de la place Pie) et celle qui nous intéresse, venue du Cours Jean-Jaurès jusqu'au 11 Bd Raspail.

    Il suffit de remuer sous Gogol mape le curseur chrono pour voir que l'on passe du resto à la Chaix, puis à la Banque Pop.

    Evidemment, ce qui finit de nous embrouiller, c'est qu'à peu près dans le même temps, le Crédit Agricole a transféré son siège de la rue Joseph-Vernet vers le MIN, et a purement et simplement abandonné l'immeuble (vacant à ce jour, ce me semble) pour aller ouvrir une agence à la place de la Chaix cours Jean Jaurès....

  • C'est-à-dire, Alain, que Tilia a publié deux vues Google : une à Cavaillon, puis une à Avignon.
    Pour les banques je les ai d'autant mieux suivies que j'étais client aux trois !

  • Pour les 3 banques, idem pour moi (!) .

    Par contre, sauf erreur, Mattei de Cavaillon sur Gogol, c'est moi qui l'ai postée... Tilia a en mis 2, Mattei inondé en 1935 et l'ex-Mattei du bd Raspail....

  • J'espère que tu n'as pas trop souffert du rachat de la Chaix par la BPMed.

    Exact pour le lien vers Cavaillon, autant pour moi.

  • Poser la question est déjà une manière de répondre !

Écrire un commentaire

Optionnel