Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quau siéu ?

Qui suis-je ?
Who am I ?
Wer bin ich ?

1349626641.jpg

Commentaires

  • je vois mais je ne sais pas

    attends de savoir

  • J'espère que la lumière viendra, car j'ignore de qui est ce blason !
    Pour ce qui est de le situer, l'image liée devrait suffire...

  • En fait de lumière, la photo n'a pas l'air d'avoir été prise à l'aube.... (jeu de mots particulièrement foireux qui contient un indice sinon la solution....) .

  • Deux fois premier Consul de la ville d'Avignon, après son père qui l'avait été quatre fois...

  • La lumière viendra donc. Merci Alain.

  • Au passage, superbe cliché, Michel ! Qui nous montre combien cette architecture (tout autant que ses congénères) se trouve mise en valeur par la lumière solaire, fut-elle celle déclinante d'une fin de journée. Et ne gagne rien à être vue sous l'éclairage artificiel à l'horizontale, qui l'écrase, ou encore pire, par le dernier gadget à la mode, la lumiére ascendante, qui transforme tout en monstruosité...

    Néanmoins, et pour en revenir à ce qui nous occupe, la solution n'est pas au crépuscule, mais au point du jour...

  • Ce dernier indice, Alain, ne me dit rien.
    Mais grâce à tes deux précédents, j'ai trouvé la personne et je peux faire la publication de demain !

  • Alors je vais moi-même attendre demain sans en dire plus...

    Néanmoins, il me faut préciser que le dernier indice est à peu près aussi lumineux que l'un des précédents... Oui, je concède qu'on est un peu dans le clair-obscur !

  • Rien compris aux indices d'Alain Breton, qui n'ont rien de lapidaire (bien que ce terme soit fort clair :-))
    Ce qui est sûr, c'est que le blasonnement des armes de François me donne du fil à retordre, avec cette fasce qui (si je ne me trompe) devrait être un chevron... Mais sans doute me goure-je :D

  • C'est sûr qu'il y a quelque chose dans la fasce....

    Un petit indice supplémentaire (sans doute aussi sibyllin que les précédents, mais cette fois pas de jeu de mots) , il y a un rapport "immobilier" entre les armes du jour et d'autres que nous avons aperçues récemment sur ce blog.

    Au fait, pourquoi "les armes de François" ?

  • Intéressant, Alain : mettrais-tu des croissants là où je mets des chevrons ? Je me suis justement posé la question car il y a des sources différentes... Sinon je ne vois pas de meuble en rapport avec une précédente publication.

  • En fait de clair-obscur, pour moi c'est plutôt le brouillard. !
    Après m'être égarée avec François Peruzzi, l'immobilier oriente ma recherche vers Thomas de Berton. Mais là aussi, rien qui cadre avec le blason à la fasce massacrée :-/

  • Plus de détails à l'heure du Docteur Schweitzer....

  • Quant à la question des chevrons et ou croissants... ton cliché est sans appel (ce me semble) quant à la lecture faite par le sculpteur (ou son commanditaire).

    Néanmoins, oui, les deux lectures existent....

  • Si je dis que c'est beau "ad majorem gloriam Dei", mais aussi "perinde ac cadaver", j'ai juste ?

  • Frédéric, oui et non... nous sommes en présence d'un édifice religieux qui porte les armes d'un laïc (qu'il s'agisse de l'édifice ou des armes, on peut ajouter "ou de ce qu'il en reste ! ").

Écrire un commentaire

Optionnel