Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cènt-dès an après porto de la Republico

Cent-dix ans après porte de la République
One hundred and ten years after Republic gate
Einhundertzehn Jahre nach das Tor der Republik

488092930.jpg
Rijksmuseum d'Amsterdam. Tirage albuminé.

1075616794.jpg

Commentaires

  • des arbres ont grandi et sont morts entre temps... entre autres changements

  • Amusant de noter - je ne connaissais pas - la présence de deux bassins circulaires, hors remparts, idée qui sera reprise dans les années 60 pour créer deux bassins circulaires juste en entrant DANS les remparts.

  • Michel, vu le rythme effréné auquel se succèdent les trams, tu as pris de gros risques en te plaçant au milieu de la voie pour ta photo moderne...

  • Ils sont fréquents Alain, mais il y a un grand délai entre chaque.

  • Plus sérieusement, les photos Marcel Chrétien montrent que les deux bassins avaient déjà disparu en 1926.

    On y voit de même - ce détail ne m'avait jamais frappé - qu'entre la porte St Roch et la porte St Michel, les toitures des grands tours des remparts, refaites sous Viollet le Duc donc vers 1865, sont déjà toutes dégradées 60 ans plus tard : pas une n'est entière... et apparemment, au-delà de la porte St Michel, les tours sont restées découvertes depuis une longue date !

    Encore plus éphémère : ton cliché moderne nous montre que le bosquet de végétation planté un peu à l'Est de la porte de la République n'a pas laissé de traces... pourtant, il était réputé rappeler le souvenir d'une tourelle que Viollet le Duc avait purement et simplement rasée car trop proche de sa création. Les vestiges du soubassement de cette tourelle avaient été découverts lors des travaux de décaissement de la base des remparts, menés à la fin des années 1990 pour satisfaire à une recommandation des Monuments Historiques. Ceux-ci ont de longue date pointé du doigt que, vu la proximité de la nappe phréatique, l'étanchéité du macadam de part et d'autre de la muraille augmente de façon très significative les remontées capillaires et la dégradation des parements.

    Encore présent sur les vues Gogol à l'été 2016 : https://www.google.com/maps/@43.9425263,4.8055542,3a,75y,45.33h,88.61t/data=!3m7!1e1!3m5!1sVtf_uZpMUrI4IZd0Szoz-w!2e0!5s20160701T000000!7i13312!8i6656

    le bosquet disparait un an plus tard, dès le début des travaux de notre cher tram :
    https://www.google.com/maps/@43.9426175,4.805485,3a,75y,45.33h,88.61t/data=!3m7!1e1!3m5!1sgSCAt_7yfcrbM5E7IvZKYQ!2e0!5s20171201T000000!7i13312!8i6656

  • En comptant les créneaux, je m'aperçois que le bosquet de végétation serait en dehors de mon cliché moderne...

  • Oui je suis allé trop vite en rédigeant... Même s'il est (était...) hors cadre, c'est quand même ton cliché qui m'a fait penser à ce pauvre bosquet ! La formulation exacte est donc : "c'est en regardant ton cliché moderne que je me suis inquiété du bosquet". Le front sud de la ville étant devenu infréquentable, je ne passe plus guère entre la gare et les remparts !

  • Preuve en est que pour ma part j'y passe encore, mais... à pieds !

  • A pieds, et encore...

    Tiens, au passage, je m'aperçois que j'ai pensé pendant vingt ans une bêtise... et que que je l'ai écrite plus haut.

    Ce n'est pas une tourelle, mais une grande tour que Viollet le Duc a démolie... et il ne s'est pas arrêté là !

    Malgré un certain disparate d'ensemble, il y a quelques parties très homogènes dans nos remparts. Notamment, le front Sud, qui, de l'angle aigu au coin du Rhône (au-delà de St Roch) et jusqu'à la porte Saint-Michel, est construit sur une alternance bien régulière de grande tours assez rapprochées, avec une et une seule petite tour (tourelle) au milieu des courtines qui les relient. Puis, de St Michel jusqu'à St Lazare, les grandes tours sont plus espacées et l'on trouve entre elles deux tourelles.

    Si l'on reporte ce schéma du front Sud, dimensions incluses, sur la porte moderne de Viollet le Duc.... on s'aperçoit que celui-ci a rasé à l'est de sa composition, non pas une tourelle, mais une grande tour ... et qu'il a démonté une tourelle à l'ouest . Tout ça pour que ses deux magnifiques guérites s'élèvent au milieu d'une muraille quasi rectiligne et bien lisse !

    Et comme en même temps, ce sont les Ponts et Chaussées qui on remaillé les parements des courtines (les MH ne s'occupant que des parties supérieures), de nos jours ni vu ni connu !

  • Pardonnez ma petite obsession concernant l'allemand de vos titres :
    la porte est bien "die Tür", mais là il s'agit tout de même d'une très grande porte, donc je dirais plutôt "das Tor".

Écrire un commentaire

Optionnel