Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'oustau au baloun

La maison aux ballons
The house with balloons

1642210519.jpg

Joseph de Montgolfier, fabricant de papier à Annonay, descendit en novembre 1782 en Avignon, lors de l'une de ses tournées, chez Madame Guichard, 18 rue Saint-Étienne...

« Ce fut à Avignon que M. de Montgolfier l'aîné la fit [l'expérience] pour la première fois. Là, il ne vit pas, sans une vive joie, ce que l'on concevra sans peine, qu'un petit parallélipipède creux, de taffetas, qui contenait quarante pieds cubes ou à peu près, ayant été échauffé intérieurement avec du papier, monta rapidement au plafond. »
"Rapport fait à l'Académie des Sciences sur la machine aérostatique inventée par MM. de Montgolfier", Paris, 1784.
Publié dans le Courrier d'Avignon du 24 février 1784.

« Mon célèbre ami Montgolfier vit gonfler la chemise de sa femme sur un panier et il fit la plus belle découverte que les hommes aient jamais faite. »
Joseph Jérôme Lefrançois de Lalande (1732-1807) "Supplémens pour le dictionnaire des athées".

« Il est de tradition que Montgolfier donna une des premières séances d'aérostation, dans la cour d'honneur de l'hôtel de Villeneuve-Martignan, qui est aujourd'hui le musée Calvet. »
D'après le Courrier d'Avignon de 1784 dans "Notice sur la différence des pressions que l'air exerce sur le baromètre..." par Ch. Montigny,
458297178.jpg 996109937.jpg

Commentaires

  • Les ballons stylisés sont là pour signaler la maison. Quoique leur facture ne me semble pas très explicite. Pour qui n'est pas au courant, pas évident de deviner qu'ils sont censés représenter des montgolfières..

  • On reconnaît quand même des montgolfières. Bien sommaires dans leur facture, c'est vrai, surtout quand on les compare avec les représentations des aérostats de cette époque. Elle ne doivent pas sortir de chez Noël Biret ! Si ?

  • Les ballons du second sont plus reconnaissables que ceux du premier, le garde-corps étant plus haut leur silhouette est plus allongée, je troue.
    Quant à Noël Biret, moi aussi j'ai un doute tant sur le style que sur le temps. Bien que son atelier ait sans doute continué à fonctionner quelques temps après sa mort..

Écrire un commentaire

Optionnel