Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ounte sian e quau siéu ?

Où sommes-nous et qui suis-je ?
Where are we and who am I ?

321927298.jpg 584589855.jpg

1629752423.png

Lien permanent 11 commentaires

Commentaires

  • de beaux restes d'écus sculptés que je ne saurais identifier - travaillez bien je repasserai

  • 1177
    ;-)

  • Première arche du pont Saint Bénézet reconstruite par le fustier Jean Bastier en 1418 (et pas en 14-18.....) .

    J'en ai publié le prix-fait il y a ..... un certain temps !

  • Michel, la difficulté pour construire un arc de prés de 30 mètres de portée ne réside pas dans la taille des pierres, mais dans la réalisation de la structure porteuse, qui est ici un ensemble de 5 cintres de bois . Nous avions pensé que ces cinq cintres seraient posés en parallèle, les deux extérieurs portant l'extrémité d'un claveau, les trois autres en portant deux, d'où l'absence de ce platelage que l'on appelle "vau". Un travail que seul un charpentier TRES expérimenté pouvait mener à bien !

    Le groupe de travail sur le pont a émis l'hypothèse que ce prix-fait de 1418 ne concernait pas la première arche,... ce que nous avions d'ailleurs clairement énoncé dans le texte. Néanmoins, sa principale critique pour une telle position est que Bastier doit repêcher des pierres dans le Rhône, ce qui exclut cette première arche qui enjambe la voie sur berge.... De nos jours, certes ! mais qui peut se porter garant de la largeur au XVème siècle de cette voie berge ? Est-on absolument certain qu'elle occupait entièrement l'espace entre le châtelet et la première pile ?

  • Oh pétard, j'ai commenté trop vite. Je n'ai pas pensé à la structure porteuse !
    Bon sang mais c'est bien sûr !

  • et pourtant Michel on a dû en installer une de secours il n'y a pas si longtemps...

Écrire un commentaire

Optionnel