Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Li vue tèsto de la court de l'oustau noble Crillon

Les huit têtes de la cour de l'hôtel Crillon
The eight heads of the dooryard of Crillon mansion

1581677378.jpg 1873699295.jpg
3386468971.jpg 209605861.jpg
2852740945.jpg 2615231948.jpg
1033260664.jpg 3420339857.jpg
1690002201.jpg 3268176045.jpg
Lien permanent 21 commentaires

Commentaires

  • je t'envie d'être rentrée, mais merci de nous offrir leur visages (dignes de la façade, avec tout de même ce numéro 3 qui se distingué un peu)

  • le cinq, oui... m'étais trompée en remontant pour compter, pas allée jusqu'en haut :-)

  • Oui, on en voit deux sur celle-là... Mais le scan des archives n'est pas suffisant.
    J'ai peur que pour cela il faille faire une démarche auprès des archives pour avoir des scans de meilleure définition...

  • Le cinquième visage se démarque tout à fait du reste, on a l'impression d'un ouvrage moderne très sec qui n'a rien à voir avec l'esprit des 7 autres - esprit qui est celui de la façade sur rue tout entière.

    Une réparation maladroite ?

  • Il est clair en effet qu'il n'est ni de la même conception, ni de la même époque. Il a un côté naïf et fruste qui m'évoque les sculptures réalisées quelquefois par certains compagnons tailleurs de pierre au XIXe siècle, capables de sculpter mais n'ayant pas reçu de réelle formation d'ornemaniste.

  • J'ai une anecdote personnelle concernant la particularité de ce mascaron plus humain que les autres.
    La porte de la rue un jour étant entrouverte, j'en profitais pour entrer voir cette cour. Découvrant ces huit têtes, je les photographiais. Revenu et déchargeant la carte de mon APN, la photo de cette tête manquait ! Étourderie sans doute... J'ai donc préparé ma publication avec sept têtes. Je retournais de temps en temps rue du Roi-René espérant trouver porte ouverte, jusqu'au jour où la lumière me fit apercevoir à travers une fenêtre de la rue... cette tête-là ! Calé et zoomant je la pris en photo. (On voit sur l'image un morceau de lanterne du hall d'entrée et la résolution de l'image est moins bonne que celle des autres.)
    :D)
    Étonnant, non ?

  • Effectivement, on peut voir le côté nord de la cour de cet hôtel au travers des fenêtres sur rue :
    https://goo.gl/maps/oELGFrJipVX54ocNA
    Pour l’apercevoir, il suffit de passer là au bon moment quand le soleil donne, ce que tu as eu la chance de faire !
    Par bonheur, la vitre était suffisamment propre et les barreaux de la grille disposés de manière à pouvoir zoomer de face sur cette tête différente des sept autres.

    Et cette différence fait que je me creuse la tête pour tenter de savoir pourquoi... Un remplacement tardif suite à un accident sur l'original ? Pourtant, les têtes de la place Carnot prouvent que les compagnons du XIXe avaient toujours le tour de main pour sculpter des mascarons grotesques façon XVIIe...

  • Cette photo avec trois arcades me trouble et je voudrais bien qu'elle m'explique mon oubli du mascaron "humain", mais alors je devrais compter NEUF mascarons et non pas huit... o.O

  • OK ! nos commentaires viennent de se croiser et tu as répondu à ma question.

  • Tenez-vous bien, j'en avais oublié TROIS !
    Il y a DIX mascarons dans cette cour (et dix arcades) ! o.O
    Il va falloir y retourner et ce c'est pas facile...

Écrire un commentaire

Optionnel