Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Avignoun en 1608 (2)

Avignon en 1608 (2)
Avignon in 1608 (2)

1764515057.jpg

"Vue de la Ville d'Avignon, en août 1608".
Dessin d'Étienne Martellange (1569-1641).
Bibliothèque Nationale, Paris.

Lien permanent 18 commentaires

Commentaires

  • je n'identifie pas les clochers sur la gauche
    mais je savoure la qualité du dessin (et sa conservation)

  • À l'extrême gauche, il s'agit certainement du couvent des dominicains. qui a disparu.
    Entre ce dernier et le palais des papes, il y a la livrée d'Albano (le jaquemart de l'hôtel de ville).
    Quant à la tourelle qui porte une croix, je ne vois pas.

  • Pour "la tourelle qui porte une croix", je pense à l'ancienne chapelle des Templiers.
    Sans grande conviction toutefois, car on ne voit pas le clocher de l'église St Agricol...

  • Quel beau dessin.
    Je le trouve très "moderne" on dirait presque qu'il fait partie d'une BD.

  • « Veüe », ça me plaît bien.
    J’habite certainement dans un de ces anciens jardins fleuris...

  • Il y a pas mal de jardins potagers, je pense...
    Fallait bien manger et à l'époque il n'y avait pas de supermarchés ;-)

  • Ce qui m'intrigue le plus dans ce dessin de Martellange, c'est la grande bâtisse crénelée masquant un clocher (à droite du Palais de papes)...

  • Superbe dessin, d'autant que les proportions sont "relativement" bien respectées !
    Ce magnifique panorama d'Avignon a été réalisé depuis le noviciat des Jésuites (actuel cloître St Louis). La lettre "A" sur le dessin indique le collège des Jésuites (livrée de Ceccano). La tourelle portant une croix est le Grand Collège ou Collège Saint-Nicolas d'Annecy (l'actuel 83 Vernet).

  • Grand merci pour vos lumières.
    Ainsi, le dernier clocher à droite du dessin serait-il celui de St Martial ?...

  • Oui, il s'agit de l'église et du couvent St-Martial. Tout à gauche, on peut aussi voir le couvent des dominicains (ou prêcheurs) et à côté la tour Philippe-le-Bel.
    J'ai fait une version avec repères:
    https://i.imgur.com/EKvjqOD.jpg

  • Bravo pour ce travail de repérage !

    Une approbation et un bémol (juste un bémol...) :

    - saint Martial : bien entendu, aucune hésitation, l'église est parfaitement reconnaissable à ses contreforts sud et surtout son abside plus élevée que la nef, d'où l'on monte via un escalier bien montré par le dessin

    Tour St Jean : à mon sens - et c'est la même chose pour le dessin de 1617 -, ce n'est pas elle, mais la tour de la Livrée de Viviers que Martelange a représentée comme une "tour" de jeu d'échecs. St Jean est juste à côté, à droite, dominée par sa visette. Observation facilement vérifiable en utilisant le système déjà mentionné des vues aériennes : le rayon visuel qui passe "pile" au milieu de l'angle de Ceccano et de celui du clocher .de St Martial parsse aussi entre Viviers et St Jean, laissant la première un peu à gauche et l'autre à droite.

  • Merci ;)

    J'ai pensé qu'il s'agissait de la Livrée de Florence du fait de la présence d'une tour ronde reliée par un bâtiment à une tour carrée flanquée d'une tour à escalier:
    https://i.imgur.com/yG3iWNq.jpg

    C'est étrange que Martellange puisse représenter cette tour de la Livrée de Viviers de deux manières différentes sur ses deux panoramas ? En effet sur l'autre panorama, vu depuis la livrée de Ceccano, la tour de la Livrée de Viviers comporte un toit pointu et une tour à escalier. Le dessinateur a pourtant l'air rigoureux dans son travail (sauf pour le panorama d'Avignon vu depuis le rocher de la justice où il y a beaucoup de problèmes)

    Il y a également la présence ici d'une tour à toit pointu qui flanque un bâtiment à toiture et crénelé :
    https://i.imgur.com/43VYtLU.jpg

    J'ai donc utilisé Geoportail et voilà le résultat:
    https://i.imgur.com/2MNiX6A.jpg
    Il n'y a que peu de doutes possibles ! La tour de la Livrée de Viviers n'est pas visible depuis le toit du noviciat des jésuites. Elle est en effet cachée par l'église St-Martial. En revanche la Livrée de Florence avec ses tours est visible immédiatement à gauche du toit de St-Martial, comme sur le dessin. Enfin plus à gauche, il pourrait s'agir de l'imposante Livrée de Puits de Saunerie:
    https://i.imgur.com/r1AeZtP.jpg
    Quid?

  • Gloups ! Autant (au temps...) pour moi, j'ai mal situé sur ma triangulation la Livrée de Viviers, et donc j'ai tout faux sur le sujet...

    Et donc au final, oui, c'est plus probablement le couple St Jean + Saunerie que l'on voit dans la trouée de ce panorama.

    Par contre, je suis un peu surpris des allégations d'approximations sur le panorama à partir de la rive gardoise.... Évidemment, si l'on croit que le point de vue est celui du Rocher de la Justice, ça coince à beaucoup d'endroits ! Mais en réalité, le point de vue est celui du quartier des Tuileries, lieu-dit Beauvoir, au nord-ouest de la tour Philippe le Bel — disons, grosso-modo, l'institution Sancta Maria ou mieux le petit promontoire avec villa qui la domine.

    Ce point de vue est aussi celui de la célèbre vue de Bonnard, datée de 1700.

  • Ah merci pour l'indication du lieu du point de vue pour le panorama d'Avignon depuis l'autre rive. En effet, le rocher de la justice se trouverait à droite du dessin !
    Mais je parlais plutôt de problèmes de représentation: il me semblait que les bâtiments sur ce panorama étaient simplifiés et surtout, très étrange, il n'y avait pas de chapelle sur le pont St-Bénézet ?!
    Mais maintenant que je re-regarde ce dessin plus attentivement, en fait, si, il est aussi précis que les autres. La chapelle est bien présente, c'est juste qu'elle est un peu effacée.
    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6937576q/f1.item.r=Martellange%20avignon.zoom

  • Oui, seulement un peu simplifié.

    En fait, il est patent que Martellange avait commencé ses dessins à la mine de plomb et les a parachevés bien plus tard, sans doute à un moment où il n'avait plus le sujet devant lui.

    C'est très évident sur la fameuse vue de la chapelle du Noviciat en cours de construction, où il a crayonné quelques ouvriers en train de charrier des matériaux, mais au final ne les a pas repassés à l'encre, probablement parce que lors qu'il l'a fait, le chantier était abandonné, un procès ayant opposé les Jésuites à leurs maçons quant à l'édification du dôme. On a par contre de lui de nombreuses vues "animées" - les chantiers de Roanne et le Puy, si je me souviens bien - où l'on aperçoit des ouvriers en train de tailler des pierres, assembler des cintres, monter des blocs à la grue, etc....

    Pour en revenir au panorama gardois, ne pas oublier non plus qu'une certaine "synthétisation" de la ligne était obligatoire, vu le nombre impressionnant de mâchicoulis, créneaux, arcs, contreforts et autres menus détails que le dessinateur avait sous les yeux !

  • Au fur et à mesure des nouveaux commentaires, Guima, ton compliment prend de plus en plus de pertinence.

Écrire un commentaire

Optionnel