Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La glaço a foundu

La glace a fondu
The ice is melted

310626310.jpg 3609523848.jpg
Lien permanent 14 commentaires

Commentaires

  • C'est bien dommage !
    En ce moment un peu de glace pour rafraîchir l'appartement serait la bienvenue.

    Quelle température à Avignon, aujourd'hui ?..

  • A propos de glace j'étais il y a peu sur le glacier des Diablerets (aucun mérite, téléphérique 3000): il fond à vue d'oeil et on y chemine (balisage) en baskets ou babouches...Pour revenir à notre glace avignonnaise, dommage que personne ne fut présent. Mais comme je l'avais dit Gomez est souvent absent. Il vit le plus souvent aux Antilles ou Amérique du sud je ne sais plus. Il faut demander au torréfacteur, en face (Café Enry). Les indications publicitaires que l'on voit laissent penser qu'elles ont été réalisées alors qu'il ne fabriquait plus lui-même mais revendait la glace de la filiale de la SNCF. Ce fut le dernier distributeur de glace à rafraîchir d'Avignon (il y en eut d'autres). Qui n'est pas allé, pour une fête de famille, une buvette associative, une kermesse, chercher de ces gros pains de glace qu'il vendait, si je me souviens bien, en consignant l'outil indispensable: un pic à glace !
    Cette fameuse "piscine" (en fait un assez modeste bassin) se voit-elle sur les photos aériennes des années 50 ? (Elle était peut-être couverte et ne se devine pas en ce cas).

  • Lou, en 1964 il y a eu quelques clichés effectués par l’IGN pile dans l’axe de l’avenue des Sources (qu’est-ce qu’ils cherchaient ??? Les voies de l’Administration sont impénétrables….).

    Photos très détaillées – on compte les tuiles sur les toits -, à l’endroit en cause on distingue trois espaces rectangulaires, un grand et deux petits, visiblement bordés par des murettes. Mais bien malin qui pourrait dire s’il s’agit de bassins, ou de simples toitures-terrasses comme elles existent sur place à l’heure actuelle.

    Au passage, on note sur ces clichés la grande usine qui s’étendait au sud de la voie ferrée, entre les Sources et la Trillade, encore pourvue de sa grande cheminée qui devait être quelque chose si l’on en croit la taille de l’ombre portée… Qui était installé dans ces locaux disparus ?

  • Merci Alain. La grande usine, avec cheminée, n'était autre que la fabrique de chaussures Clérico puis Granier dont on connaît surtout la façade ornementée, sur le boulevard. J'en perd la trace dans les années 30. Les locaux eurent ensuite plusieurs utilisation, entrepôts, garage, ateliers, je ne sais plus...La fabrique de glace ne devait occuper que peu de place et je me demande si le bassin de gel n'était pas là où il y a des arbres. Il me semble aussi que Gomez fit un temps le négoce en gros et détail des fruits et légumes. Avant la généralisation du réfrigérateur la glace était un produit plutôt "bourgeois" qui permettait, outre le rafraîchissement des boissons, d'espacer les achats de denrées fraîches chez l'épicier. Les catalogues Manufrance des années 30 vantaient l'utilité des buffets-glacières qui permettaient de "conserver la fraîcheur des aliments et d'éviter tout déchet".

  • J'y suis passé hier. Les bâtiments sont encore plus délabrés que je l'imaginais. Rien dans la petite cour. J'en déduit que la production de pains de glace devait se faire dans ce qui devint ensuite un garage (grand portail) dans la rue Jean des Figues. Il ne doit donc plus rien rester des installations, j'ai donc du en parler à M. Gomez il y a fort longtemps. Exit depuis longtemps, dans ce quartier, les activités industrielles, artisanales ou de santé (Bec). Les habitués de The Cage (ancien 2G) savent-ils seulement un peu d'histoire du grand bâtiment Clérico ?

Écrire un commentaire

Optionnel