Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quatre-vint an après plaço di Carme

Qatre-vingts ans après place des Carmes
Fourty years after Carmes square

3310232515.jpg 35574717.jpg
Lien permanent 15 commentaires

Commentaires

  • J'adore cette place et ce quartier mais je n'aime pas la nouvelle structure à mon avis trop casse gueule par tous ces niveaux de terrasses.

  • Oui, Brigetoun, elle est un peu riquiqui cette nouvelle halle !

    Michel, les niveaux ont des avantages :
    éviter les stationnements sauvages des voitures, protéger les personnes et leurs activités...

    Bonjour Françoise !
    Ce qui a changé : les différents niveaux du sol qui perturbent Michel, la halle riquiqui.
    Et puis, il a poussé des bittes.
    Mais surtout ce que l'on ne voit pas : la fontaine juste à droite du photographe.

  • Super ! Les arbres sont toujours là ! Dommage pour les halles, sur la seconde photo, j'ai cru que c'était un kiosque.
    Belle journée !

  • gros coup de gueule contre ces connards qui n'ont pas su écouter la population et qui nous ont imposé cette aberration. Déjà que la santé du quartier était pas très solide
    mais transformer cette place vivante en un désert 11 mois de l'année ne mérite qu'un seul mot : BRAVO. le marché aux fleurs avec ses étals qui arrivaient presque sur la rue des infirmières, le marché à la ferraille qui débordait sur les rues avoisinantes, les terrasses vivantes des restos où il faisait bon manger à l'ombre des platanes, c'était avant. Et ces voitures qui coupent la vue qu'en dire ? avez vous remarqué la fissure sur la chaussée au devant du resto grec ? tout le quartier se meurt, certains essayent de se battre contre qui ? contre quoi? mais je suis un vieux grincheux, je ferai mieux de vivre avec mon temps et arrêter de râler.

  • On a détruit l'ancienne halle, où se tenaient les bouquinistes au temps du (vrai)marché aux puces pour reconstruire quelques années plus tard ce petit kiosque riquiqui ricule.
    Faire et défaire, c'est toujours travailler!!

  • J'aime bien dans le lien que nous indique guima ceci que l'on lit: "Mais en période festivalière, la place est totalement libérée et restituée à l’espace piéton tout autant que les jours de marché"
    En fait en période festivalière, voire estivalière, la place est quasiment occupée par les restos, plus ou moins mangeoires à touristes. Cette halle, mal fagotée et riquiqui n'a pas l'allure de son ancêtre (déplacée depuis la place Pie). Et puis pourquoi une halle ? Avignon semble avoir la phobie des agoras. On le vérifie chaque jour avec la place de l'Horlologe où entre tables, petits vendeurs, stands, manège, il n'y a plus de "forum". On pouvait ici aux Carmes se débarrasser des voitures sans nous infliger ces niveaux casse-gueule évoqués par MB². La place se meurt, la place est morte. Mais comme la faire vivre prise en sandwich qu'elle est entre une Carreterie Kébabisée et une rue Carnot qui n'hésite qu'entre future Junkisation et Bouf-Chicha'action ?
    On reste toutefois heureusement ébahi de bonheur quand on entre chez la retoucheuse au pied des Augustins ou que l'on peut encore refaire le monde avec l'ami Guy autour d'une saucisse aux lentilles servie dans son bar-resto. Mais on est est dans un entre-deux, au Portail Matheron. A deux pas des Carmes mais pas aux Carmes.
    Sur la photo, à gauche le Théâtre d'André B. Et tout ce qu'il doit au curé de la paroisse des Carmes. Coups de pied au cul à donner aux laïcards à tous crins, aux touristos à la con qui entrent dans l'église en short, glace à la main, sans même la déférence de parler bas et de respecter des lieux qu'ils visitent comme ils iraient au musée...
    Rien trouvé sur la rosace. Rien dans les pages consacrées par Granier et Gagnière à l'église, rien non plus dans la brochure écrite par l'abbé Jérôme...

  • Je lis Lou ,Jean et Michel pilier et ardent défenseur de son quartier .
    Mais une question que je me pose Qu'est ce que je peux aller faire aux Carmes ?
    ( Avant j'allais chez le grenetier acheter mes canaris chez Dupont chez mon ami Dominique excellent restaurateur chez Bourgeois pour mes photos en passant je taillait le bout de gras avec les amis Perrier /Granet et l'éternel contrarie Martial mais c'était avant )

  • Souvenirs-souvenirs avec Michel Bourgue...Dis-donc, Bourgeois (photos, projos, matériel de cinoche etc.) cela fait un bail ! Le dernier des Mohicans fut Martial. Il avait lui aussi jeté l'éponge !

  • j'y suis allé pendant le festival avec des amis, en terrasse. Pas la meilleure période mais ce fut très correct au regard de ce que proposent les autres (et de ce qu'ils servent à ce que l'on m'adit). Un peu cher. Ma dernière expérience,mauvaise, avait été au Pichet.

Écrire un commentaire

Optionnel