Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Fenèstro Reneissènço : li murado (21)

Fenêtres Renaissance : les murées (21)
Renaissance windows : the bricked up (21)

1602108790.jpg

Commentaires

  • Je crois, Tilia, que ta question est pointue !
    Il doit falloir être architecte des monuments historiques ou peut-être quelque avocat spécialisé pour pouvoir y répondre. Et ce n'est même pas sûr...

    J'ai regroupé sous l'appellation "fenêtres Renaissance" des vestiges qui parfois peuvent aussi bien être gothiques ou XVIIe. Ce qui me semble être le cas ici...

  • Bonjour,
    pour répondre à Tilia, je pense que si vous avez un permis de construire qui inclus la modification des façades, permis approuvé par l'architecte des monuments historiques, rien ne doit vous obliger à conserver "une mémoire des fenêtres à meneaux"

  • pour revenir sur mon précédent commentaire, si l'avis de l'architecte des monuments historiques inclus une conservation des vestiges, alors la je suis de l'avis de M.B. !!!

  • Les vieilles pierres ce n'est pas mon truc. Ici on est au début de la rue, là où il y avait le café-hôtel Le Festival, à côté de l'hôtel-restaurant de Gayte. Je ne suis pas sûr que ces meneaux et traverses soient d'origine. Il me semble qu'il n'y en avaient pas avant. Ces éléments ressemblent fort à ceux qui "font ancien" sur les façades "restituées" plus bas dans la rue. Par ailleurs l'intégrité n'est atteinte qu'à "l'intérieur"...On n'a pas touché aux fenêtres proprement dites. Je pense que l'architecte de Bâtiments de France a tout de même son mot à dire. Car on est ici dans un des coins les plus touristiques de la ville et tout cela fait désordre. Mais après tout on supporte bien la honte que constitue l'état de l'étage du Bar Américain en pleine rue de la Ré, à deux pas de la chapelle des Jésuites (Musée Lapidaire)...Je vais tout de même aller jeter un oeil pour voir dans quelle catégorie est rangé cet immeuble dans le Plan de Sauvegarde...

  • un point de règlement dans la jungle administrative!!


    Façade : démarches administratives

    Ravalement de façade CMP

    Au-delà de ces particularités, le particulier doit passer par plusieurs étapes administratives avant de faire débuter les travaux. Il doit tout d’abord déposer en mairie une demande de déclaration de travaux. La procédure de traitement et de décision peut prendre un mois. Si l’habitation en travaux est classée Monuments Historique, inscrite à l’inventaire, ou située dans le périmètre d’un immeuble de cette catégorie, le projet devra alors obtenir l’accord de l’architecte des Bâtiments de France.

    Il convient également de vérifier si le projet de rénovation de façade est conforme aux documents d’urbanisme, Plan d’Occupation des Sols ou Plan local d’Urbanisme en vigueur dans la commune. De plus, il faut respecter la cohérence avec l’architecture locale. Ce point est important car il peut déterminer le choix ou la couleur du produit. En clair, il faut se renseigner avant même de choisir la couleur extérieure de sa maison ou de son immeuble. «Un revêtement utilisé dans le sud de la France peut très bien être interdit dans le nord»,

  • mieux vaut poser la question directement au service STAP (pour service territorial de l'architecture et du patrimoine), qui est le nom actuel des services de l'architecte des bâtiments de France --> www.vaucluse.gouv.fr (choisir sur la page d'accueil "contacts", puis dans la marge de gauche "Par service"... et le graal apparaît : le champ "choisir un service" dans lequel il suffit de cliquer sur le service, et renseigner la page)

  • J'ai parlé à un architecte du patrimoine. Il apparaît que la conservation des vestiges anciens des façades est forcément soumise à une évaluation par l'architecte : le vestige est-il suffisamment représentatif pour rester visible ? La conservation du vestige ne va-t-elle pas contrarier le plan de façade XVIIIe ? Etc.
    Rien n'est décidé d'avance tout est cas particulier en quelque sorte.
    Il faut considérer également qu'un vestige peut très bien être conservé, mais recouvert.
    Quant aux textes de référence, il seront ceux gérant les périmètres protégés, c'est-à-dire différents selon les lieux...

Écrire un commentaire

Optionnel