Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cènt an après carriero di Lisso

Cent après rue des Lices
A hundred years after Lices street

322059284.jpg 2480160232.jpg
Lien permanent 8 commentaires

Commentaires

  • des barrières en plus sur le trottoir élargi, un écriteau en moins au dessus de la porte et une petite plante coquine à la base du fronton

  • l'école des jésuites était bien dans coin ou le petit séminaire?
    la restauration est remarquable

  • Heu, Brigetoun, et surtout un étage de plus pour le batiment à droite !

    Le collège des Jésuites (ou St Joseph) est très exactement à la main gauche du photographe ; en face de nous, c'est le Verbe Incarné, qui fut un temps un commerce de fruits et légumes.

  • J'aime quand les façades des églises se font discrètes, dans l'alignement des autres, sans se mettre à l'avant, sans s'imposer, sans écraser, sans se prendre pour le centre du monde.

  • J'ajouterai à l'énumération de Brigetoun les tags qui reviennent régulièrement saloper le quartier, les ordures qui traînent et surtout le passage-porche d'entrée de la cour du cabinet Rouvière, au débouché de la rue Biret, en face la chapelle, qui sert de dépotoir quand ce n'est pas d'urinoir. Seuls les élèves de Saint Jo mettent un peu de gaîté dans ce quartier méconnaissable...

  • La "discrétion" Jeandler, est déjà là avec l'étage supplémentaire rappelé par Alain Breton...
    Qui a pu autoriser une telle surélévation ?

  • Ce qui est curieux, c'est que le second étage mange sur la chapelle pour une fenêtre de plus.
    Sur le trottoir opposé à cette chapelle du Verbe Incarné (quel beau nom prédestiné pour un théâtre !) une seconde maison a également pris un étage de plus.
    La foi encourage la verticalité peut-être...

  • La foi attire vers les cieux les âmes, pas les toitures...

    Ce serait plutôt la sécularisation des lieux sacrés qui ouvre la porte à l'escalade.

    Michel, sur la photo ancienne, on voit qu'il y a déjà une fenêtre sur l'aile droite de la façade, il est "normal" que le réhaussement ait aussi intéressé cette partie.

    Je ne me souviens plus exactement ce qu'était l'organisation spatiale de la chapelle, qui servait d'église évangélique à l'époque de ma visite. Je pense que les bas-côtés avaient perdu leurs voûtes depuis belle lurette, j'ai juste souvenir d'arrachements de la voûte en arc-de-cloître qui couvrait le carré devant l'abside. Le pauvre Urbain Guiran doit se retourner dans sa tombe...

Écrire un commentaire

Optionnel