Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Avignoun despareigu

Avignon disparu
Avignon disappeared

3915591491.jpg
Début XXe siècle.
Aquarelle Eugène Yvan.
2697035519.jpg
Milieu XXe siècle.
Photo Molinard.
1956682697.jpg
Fin XXe siècle.
Lien permanent 8 commentaires

Commentaires

  • Je crois que l’on a déjà commenté la photo ancienne. L’aquarelle d’Eugène Yvan est peut être celle inventoriée comme ayant été exposée au Salon Rhodanien de 1928. Yvan, né en 1904 est mort plus que centenaire. Son fils Jean, relieur comme lui, figure politique et notable local, donnait régulièrement de ses nouvelles. Eugène Yvan a pu peindre le lieu peu de temps avant le salon ce qui laisse à penser que l’épicerie a pu fonctionner jusque dans les années 30. Et ce alors que la mort de ce coin de la ville était déjà programmée semble-t-il. On comptait près de 300 épiceries à Avignon à la guerre de 14, pour 50 000 h seulement. Sans compter les autres commerces de bouche.
    On relèvera sur la photo la publicité «KUB» qui a survécu à la vague «anti-boche» marquée par l’enlèvement des panneaux et objets ventant les produits «allemands».
    La vente du 11 juin chez Millon, où l’on a retrouvé des œuvres déjà passées en salle à Avignon, n’a pas eue un grand succès semble-t-il. A noter un intéressant Vidal qui montre le gros banc de graviers «amont» des premières arches du pont (Cf le site de Millon et associés).

  • La qualité architecturale du bâtiment disparu montre que la Balance n'a pas toujours été le taudis que montrent les photos d'avant l'"opération". De quand date exactement la déshérence du quartier ? De l'irruption de la soldatesque au Palais, avec son escorte de filles légères ?

  • Je n'avais pas vu qu'il y avait une troisième photo. Que signifie tous ces volets descendus, comme s'il n'y avait plus de vie, les occupants toujours en vacances ? La rue Balance était semble-t-il une voie de prestige empruntée par défilés et cérémonies. Dans le Journal de Coulet, taffetassier à Avignon, le quartier de la Balance est signalé comme traversé par l'enterrement de Lescuyer en 1791 ou encore le défilé de la Fête des Victoires en 1795. L'arrivée de la troupe comme début de la déshérence...

Écrire un commentaire

Optionnel