Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Atmousfèro 1900 : la marchando de muscle

Atmosphère 1900 : la marchande de moules
Atmosphere 1900 : the merchant of mussels

2710227031.jpg

Photo Bartesago

Lien permanent 12 commentaires

Commentaires

  • Vente ou dégustation gratuite ?

    Les petites fioles me font penser à une dégustation promotionnelle
    sinon, où se cachent la marchandise à vendre ?
    et pourquoi ce n'est pas la "marchande" qui ouvre les moules ?

  • Magnifique photo en tous cas !
    Bartesago avait vraiment le chic pour se trouver au bon endroit

    Au fait, c'est où ? place des Carmes ?...

  • Ça fait beaucoup de questions, ça...
    Le lieu, je ne le reconnais pas :(, sinon je l'aurais mentionné dans les tags bien sûr !!!
    Les archives municipales d'Avignon disent :"Avignon : Vente de moules sur une place."
    J'ai titré "La marchande..." à cause du tablier. Mais j'ai peut-être faux.

  • les gamins avigonnais feraient des poulbots très réussis - j'aime la façon avec laquelle celui du fond s'affirme

  • C'est vrai qu'elle est superbe cette photo, très réaliste... on djanglerait presque avec eux ;-)
    Et le fond de commerce (la réserve) il est dans les banastes sous l'étal
    Ah qu'on aimerait qu'ils se retournent vers nous et nous disent un peu ce qui se passe un peu en Avignon en "ce moment" ;-)
    A moins ce que ce ne soit Amsterdam ? vous avez vu le nombre de vélos en haut à gauche ?
    Quelle richesse dans les archives municipales avignonnaises.... ça me laisse rêveuse, moi qui aime bien remuer la poussière de celles de notre village

  • Il y a des amateurs, des sceptiques, des connaisseurs. Crues, avec une petite goutte de vinaigre à l'échalotte.
    Magnifique scène de rue comme nous n'en reverrons jamais.

  • Il n'a pas l'air de faire très chaud non plus... Ils sont tous couverts comme en hiver... Casquettes et paletots de laine et au fond à gauche les chaises empilées d'une terrasse?

  • Je n'arrive pas à situer cette scène à Avignon. Pauvres gens pour un pauvre étal. Peut-être une de ces autres villes de l'intérieur que Bartésago a largement photographiées. Plutôt qu'une vraie poissonnière la vente de quelques moules sauvages pêchées pas très loin de là ?
    On pense à Doisneau. L'enseigne du liquoriste (?), le café aux platanes très rappochés vont peut-être nous mettre sur piste. A Avignon, ou ailleurs...

  • Je serais curieux, également de connaitre l'appareil qu'il utilisait parce que ses images n'ont pas l'air d'être posées, figées, comme avec une grosse chambre... Les gens parlent, vivent, se tournent vers l'objectif...

  • Ce peut être dans la banlieue d'Avignon, Lou...

    Le premier appareil photo Brownie apparaît en 1908, Chri... En a-t-il déjà un ?
    Non : le négatif est sur verre et en stéréo. (J'aimerais bien voir la photo en stéréo...)
    C'est sans doute une chambre sur pied. La profondeur de champ est faible, donc le diaphragme est grand ouvert et la vitesse d'obturation doit être assez rapide.

  • Toutes les coquilles vides aux pieds des gamins me laissent à penser que ce sont eux qui ont mangé les moules. Celui au bout de la table semble bien tenir une coquille dans sa main gauche.

    En dehors des enfants, aucun client en vue. Pour moi il s'agit d'une dégustation sur le trottoir. Mais dans quel occasion ? ça la photo ne permet pas de le déduire, reste à faire travailler son imagination !...

Écrire un commentaire

Optionnel