Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cènt-e-trente-nòu an après carriero dóu Pourtau-Mataron

Cent-trente-neuf ans après rue du Portail-Matheron
One hundred and thirty-nine years after Portail-Matheron street

2038500089.jpg

Johan Barthold Jongkind "Avignon" huile sur toile - 1873

Merci Tilia !

Lien permanent 10 commentaires

Commentaires

  • la maison aux balcons a disparu, ou est très changée. Belle aquarelle
    Etait ce à l'époque où Mallarmé habitait près de là ?

  • Je n'attendrais pas une année de plus pour dire ma préférence pour la rue de Jongkind.
    Ce n'est peut-être qu'une impression, mais elle nettement plus sympa que celle d'aujourd'hui. Toutes ces bornes et ces poteaux, morbide !

  • Aurait pu-t-on (comme a dit un célèbre acteur) Imaginer la toile maintenant, maintenant si on faisait une toile de maintenant, elle ressemblerait beaucoup à celle d'antant.

  • Mallarmé a habité sur cette place du 26 octobre 1867 au 29 mai 1871.
    http://www.litteratur.fr/?p=17&page=2
    Il était donc parti quand Jongkind a peint cette toile.
    Mais la toile n'a certainement pas été peinte dans la rue d'Avignon.
    Ce sont des dessins préparatoires qui ont dû être faits sur place.
    Il reste donc un doute sur la date.

    Si l'on peignait une toile maintenant, il y figurerait les morbides bornes et poteaux...

  • Ce qui est curieux quand on compare cette huile de 1873 avec l'aquarelle de 1880 où l'on voit la place du Portail Matheron en entier :
    http://avignon.midiblogs.com/archive/2012/03/16/cent-e-trento-an-apres-carriero-di-pourtau-matheron.html
    c'est ce troisième étage qui manque aujourd'hui à la maison qui fait l'angle entre la place et la rue du même nom.

    Liberté d'artiste, ou réduction de ce bâtiment suite à un incendie ?...

  • Que ce soit sur l'huile de 1873 ou l'aquarelle de 1880, il y a trois étages.
    Cette façade (la maison ?) n'aurait-elle pas été refaite au XXe siècle ?
    En tout cas ta question, Tilia, est intéressante et nous te remercions de l'avoir posée !

  • je vois que les aquarelles de Jongkind font toujours débat. Il me semble cependant que l'on a beaucoup progressé sur le blog de Tilia qui a abordé en détail le sujet il y a quelques semaines.
    Comme tu le soulignes J. a retravaillé ses"vues" en atelier et on se retrouve avec de l'à-peu-près et parfois même de la superposition comme avec le déplacement de l'entrée du couvent des Carmes. Sur cette aquarelle quelques curiosités, comme la coupole en avant du clocher, les balcons disparus...
    A gauche la façade a l'air traitée avec de la pure fantaisie. Très intéressant, les bourgeois, le petit peuple avec ces femmes en coiffe et tablier, les soldats avec leur pantalon garance. Au fond la diligence, orientée dans le sens du départ, qui a emmené Jondking à Sorgues. Je n'ai toujours pas, à ce sujet, éclairci l'origine et la qualité de la famille chez qui il s'est rend.
    Sur Mallarmé, lire le blog ne notre ami Pierre-Marie Danquigny. N'en déplaise à Mme C. qui n'aime pas les félibres. Qu'elle ne connaît pas.

Écrire un commentaire

Optionnel