Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cinquanto an après plaço dóu Pous-di-Biòu 2

Cinquante ans après place du Puits-des-Bœufs 2
Fifty years after Puits-des-Bœufs square 2

961167409.jpg654019016.jpg

Photo du haut : Émile Marfoure.

Lien permanent 11 commentaires

Commentaires

  • le restaurant s'est ouvert un peu plus et adjoint une terrasse qui ne bouge plus - à gauche ça a un peu plus changé pour le reste juste ravalement et peinture à part le balcon du premier étage - dommage qu'il ait disparu

  • La disparition du stationnement est essentielle, les voitures n'avaient rien à faire là.
    Quant à la disparition de la Balance, elle a causé une dépression

  • bonjour Michel, ah magnifique photo de la comparaison.c'est nostalgique.

    merci pour ton beau commentaire chez moi et la peinture du clavier, oh lala.

    pour répondre a ton commentaire - non il ne pouvait pas le peindre en les couleurs brillantes parceque ils font la publicité de la mort hahahaha.

    bises

  • A gauche, la rue n'est plus en sens unique : un panneau de moins! La rue elle-même à moitié démolie, une placette, et des arbres...
    Un semblant de végétalisation dans un bac et curieusement des marches. Aurait-on crée une dépression sur le côté de cette place. Un peu tristounette, cependant, la place.

  • Tilia, il a fallu que j'attende un jour où il n'y avait pas de voitures garées sur ce semblant de trottoir. Elles bouchaient toute la vue !

    Jeandler, le terrain descend fortement sur la gauche (vers l'ouest). Une rue en pente passait sous les maisons.

  • J'oublie toujours qu cette partie de la place a un nom bien à elle. Pour une fois la rénovation a eu du bon, surtout pour la maison qui fait l'angle avec la rue de la Balance, ainsi que pour la disparition du stationnement. Oublions l’amorce de l'immeuble au premier plan...

  • Le nettoyage de façade c'est quand même une bonne idée !

    (PS je ne savais pas que cette place portait un nom bien à elle)

  • Et 550 ans après Nicolas Froment, peintre du Roi René, un des fondateurs de l'Ecole D'Avignon. Il recevait dans son hôtel de la place des Biortz (famille) quantité d'artistes. On s'est battu à Aix pour sauver son Buisson Ardent de la cathédrale St Sauveur. Aix où les étudiants fachos fréquentant les 2G sur le Mirab' se retrouvaient parfois à Avignon, au Puits-des Boeufs. Une cave-boîte ? Je n'ai pas connu.

  • La place s'est appelée au temps des papes place "del Puos", 'del Biort", ou "del Biors". Cela désignerait des luttes ou des festivités... On est encore loin des Bœufs ! Mais il y avait toujours un puits.
    Une place très importante d'Avignon avant que la place de l'Horloge existe.

    "Le Puits-des-Bœufs" : oui, c'était une "discothèque".
    L'entrée était à gauche, au début de la rue de la Balance.

Écrire un commentaire

Optionnel