Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ai besoun de pinturo / J'ai besoin de peinture / I need paint


Lien permanent 12 commentaires

Commentaires

  • Ah oui, pour l'année Mireille ils pourraient repeindre...

    (et ôter les papiers gras et verbaliser les cons qui font crotter leurs chiens sur les trottoirs de la rue...)

  • C'est les coups de pied des gamins dans la porte au moment où ils bondissent vers la sortie ...

  • Je pense plutôt qu'il s'agit des puissants jets d'eau servant à nettoyer les rues, qui nettoient peut-être les rues, mais inondent nos portes et projettent dessus une mitraille de saletés chassées de la chaussée.
    Quand on nettoie les rues, les portes se salissent !!!
    Pas glop.

  • D'ailleurs je voulais faire un sujet là-dessus, parce que j'en avais marre de voir ma porte pourrie à chaque fois que l'on nettoyait la rue.

  • Respectons un peu nos immeubles et ne défigurons pas plus cette porte en la peinturlurant.
    Effectivement ce sont les jets d'eau du service nettoiement de la voirie qui décapent les huisseries. Je vois la chose tous les jours, quand j'y suis dans le quartier Pigalle: les hommes en vert (on dirait des grenouilles) nettoient à mort avec des lances surpuissantes les trottoirs et donc les bas de porte...Tout est envoyé au caniveau, se coince dans les regards d'écoulement ou contre les roues des bagnoles. Et comme l'on n'est pas avenue Monceau aucun balayeur en vue, n'est-ce pas Bertrand ? Les équipes de la voirie avignonnaise ont dû prendre exemple...

  • Ce que je voulais dire en parlant des tagueurs, c'est qu'ils sont à l'affut des surfaces fraîchement repeintes (du moins dans mon coin des Yvelines) et s'y précipitent, tel le chat dans sa boîte dès qu'on a mis une litière propre.

  • Amusant, la comparaison avec le chat et sa litière.
    Je suppose que c'est l'effet tableau noir fraichement effacé ?

  • Nathalie> Tout à fait !
    Sauf que par ici les murs sont repeints en blanc brillant, genre tableau Velléda.

    Détail amusant trouvé sur Wiki :
    "Velléda fut une vierge prophétesse celte ou germanique du temps de Vespasien."
    De Vespasien à la litière du chat, la boucle est bouclée. ;-)

  • Vespasienne, litière, cuvette, toilettes, sanisette, feuillées, fosse, cabane au fond du jardin... pourquoi les endroits d'aisance sont-ils toujours féminins ?

Écrire un commentaire

Optionnel