Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dous-vint an après lou Grand Bar / Quarante ans après le Grand Bar / Fourty years after the Big Bar

1969

2009

Retrouvons la rue Molière en cliquant sur les photos communiquées par Michel Bourgue :


La rue est numérotée pair et impair du même côté (on voit les numéros 14 et 19). De 14 à 19, il y a six numéros et nous comptons sept immeubles... Y avait-il un "bis" quelque part ?

Commentaires

  • Merci pour cet intéressant cliché qui nous ramène 40 ans en arrière avec la démolition amorcée de La Balance. Les sculptures extérieures auraient bien été récupérées. Le challenge sera de savoir par qui et pour qui…J’étais jeune mais je me souviens, en dehors de ce que j’évoquais en commentant une de tes précédentes photos, du fait que le Grand Bar était aussi un lieu de rencontre de militants trostkystes. Tout près, la boîte Le Puits des Bœufs était au contraire un lieu de RDV de la jeunesse dorée avignonnaise. Le restaurant Payan était entre les deux. Plus loin, je n’ai pas connu mais mes parents m’ont raconté, il y avait un bar arabe, un des rares avec celui ou ceux de la rue Philonarde ?

  • Merci. Je découvre et je mesure le véritable massacre qui s'est produit quand on voit la richesse architecturale de certains immeubles tel celui qui abritait cette fabrique qui devait donc longer le théâtre au nord...Quel gâchis !

  • Les six photos montrent dans l'ordre toutes les maisons de la rue Molière faisant face au côté Nord de l'opéra, depuis la rue Racine jusqu'au Grand Bar.
    Le grand hôtel particulier portant le numéro 14 et la maison jouxtant le Grand Bar le numéro 19, la rue Molière devait donc commencer plus loin (dans la rue Racine ?)

  • sans doute (le bis) et la rue pour ne pas être très belle était moins terriblement ennuyeuse - dommage aussi pour l'hôtel

  • Quel méli-mélo dans les numéros. Personne ne voulait du numéro 13, je parie.
    Partagé entre la vétusté des façades et les images qui ne les gâtent pas.
    Clear, very clear, la nouveauté!

  • Il fallait lire 19 et 21 place clemenceau (ou de l'horloge). Le N°21 correspondait à celui du Grand Bar et le N°19 à celui d'une droguerie. Après commençait la rue Molière, au droit du théatre. Il y avait successivement un restaurant (Le Molière) puis le Nouvet Hotel (PAYAN), puis un restaurant, puis le grand immeuble de la distillerie Blachère.

Écrire un commentaire

Optionnel