Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tout dèu desparèisse

Tout doit disparaître
Everything must disappear
Alles muss verschwinden

1886817283.jpg28 mai 2022 16:44.

Commentaires

  • ne reste plus; depuis longtemps; que cette indication

  • Oui, cela fait peur.... Cette zone, naguère l'une des plus animées de la ville, finit de se désertifier. En face, le magasin arbore le panneau tristement célèbre dans l'intra-muros : "Locaux disponibles".

    Et sur ta photo, pas âme qui vive...

  • ...et nous sommes un samedi à 16h44.
    (Il faut dire que c'était le weekend de l'Ascension...)

  • Effectivement, il y a déjà beaucoup de choses qui ont disparu à-n-Avignon :-((

  • Prix des loyers ? Piétonnisation ? Grandes surfaces ? Le mal est grand et ce n'est pas fini. Je n'aime pas ce genre de débat car nous les vieux commerçants n'avons pas la solution et je constate trop de détails qui m'énervent dans toutes ces boutiques qui s'ouvrent pour vite refermer.

  • oui la rue Carnot a cru revivre mais...

  • Cela n'est pas une triste exception avignonnaise. Les géographes constatent ce phénomène de désertification commerciale dans toutes les centre-villes français, européens, et même au niveau mondial je crois.

  • Exact, mais à Avignon rien n'est fait pour pallier ce problème, à Nîmes dernièrement la ville a préempté un immeuble commercial qui devait devenir fast-food et va le transformer en boutique qui sera loué à des commerces choisis, c'est donc la droite qui nationalise et la gauche qui laisse libre court à la concurrence, des fois je crois rêver...

    https://www.objectifgard.com/2022/05/21/nimes-contre-linstallation-dune-enseigne-de-fast-food-la-ville-use-de-son-droit-de-preemption/...

  • Pourquoi ? L'intelligence serait-elle le monopole d'un hémisphère /d'un hémicycle et la c...ie celui de l'autre ? C'est avec un raisonnement pareil (qui s'appelle le doctarisme) que l'on en arrive là où l'on en est....

Écrire un commentaire

Optionnel