Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vounge de nouvèmbre 1938

Onze novembre 1938
November eleven, 1938
Elf November 1938

3134724318.jpg
Raymond Perraud, chef de service à la mairie d'Avignon, professeur de provençal et numismate, porte la flamme.

Commentaires

  • Et aujourd'hui nombreux sont ceux qui profite d'un jour de congés sans en connaitre la cause!!

  • Photo très émouvante, qui nous montre quel poids avaient les "anciens combattants" dans la société civile d'alors.

    D'autant que si un grand nombre gardaient en eux le traumatisme des souffrances endurées, d'autres ne pouvaient pas faire à moins que de les afficher - voir le très digne unijambiste au centre du cliché.

    Pour mémoire, la "Grande Guerre", qui devait être la der' des der', à coûté la vie à environ 1.700.000 de nos concitoyens, et en a blessé 4.300.000. Soit, si on ramène ces chiffres aux 1.564 jours du conflit, une moyenne quotidienne d'environ 1.100 morts et 2.800 blessés. Tous les jours, pendant plus de quatre ans...

  • Célébré traditionnellement en souvenir des morts de la Grande Guerre, le 11 novembre est, depuis 2012, un jour d’hommage à tous les morts pour la France. Ces cérémonies nous rappellent un temps où l’on croyait encore en la patrie, où l’on était prêt à donner sa vie pour elle, dans une mort glorieuse que connut Charles Péguy et qu’il avait ainsi chantée :

    « Heureux ceux qui sont morts dans les grandes batailles,
    Couchés dessus le sol à la face de Dieu.
    Heureux ceux qui sont morts sur un dernier haut lieu,
    Parmi tout l’appareil des grandes funérailles. »

  • J'ai grand doute sur la notion de bonheur dans l'au-delà !

Écrire un commentaire

Optionnel