Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Li blasoun de Santo-Prassede

Les blasons de Sainte-Praxède
The coats of arms of Sainte-Praxède

881915321.jpg 3268969808.jpg
645421861.jpg
Blason des rois de Castille
(maison d'Ivrée) de 1284 à 1369.
Écartelé au 1 et 4 de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur ; au 2 et 3 d'argent au lion passant de pourpre, armé et lampassé de gueules et couronné d'or.
1186014845.jpg
Pedro Gómez Barosso "el viejo"
(† 1348 Avignon) évêque de Carthagène,
cardinal de Ste-Praxède et fondateur de l'ordre.
Blason de gueules à cinq lions d'argent rampants placés en sautoir.

2429961687.jpg

Commentaires

  • je ne les avais jamais aussi bien vus (sont pas très hauts mais la rue est sombre et leurs reliefs très très usés) mais ne les aurais pas lus à part une queue s'il n'y avait pas les dessins

  • Pour celui des rois de Castille, je vois un dragon à gauche. Mais à droite ?
    En ce qui concerne le cartouche de Gómez Barosso, il s'agit de motifs végétaux (fleur d'un côté, feuille de l'autre, me semble-t-il).

  • La lecture des vestiges est des plus ardue, heureusement qu'il y a des archives pour ouvrir des pistes !

    Mais contrairement à ce que pense Brigitte Celerier, ce n'est pas l'usure qui les rend quasi illisibles, mais leur bûchage (martelage) sous la Révolution, une époque où l'on faisait la chasse aux symboles, ou prétendus tels, de la féodalité. Une époque où l'intolérance était tolérée (de force....) .

    Ce qui était d'autant plus idiot, non seulement parce que ces blasons n'étaient pas ceux de titulaires de droits de propriété, mais de fondateurs, et que les Dominicaines de Ste Praxède n'occupaient plus les lieux depuis 1769. Leur ancienne chapelle était alors en cours de démolition. suite à la désacralisation et privatisation du local. Il ne reste d'ailleurs que la muraille Est de cet édifice qui n'était pas orienté (abside plein sud) .

  • le fait est que le martelage est évident... mal choisi mes mots !

Écrire un commentaire

Optionnel