Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

De 1900 à 2020 : carriero di Fourbissèire

De 1900 à 2020 : rue des Fourbisseurs
From 1900 to 2020 : Fourbisseurs street

2849965382.jpg
Photo Pierre-Henri Requin. AMA 67Fi1210.
2905182062.jpg
Lien permanent 10 commentaires

Commentaires

  • Ici pas de poses figées des personnages, on dirait que les passantes n'ont pas reconnu le photographe ;-)

  • Ne pas oublier que le photographe était un ecclésiastique, probablement que peu de monde s'attendait à le voir prendre une photo.....

    Quoi que, à la réflexion, il devait se déplacer avec un matériel des plus volumineux - probablement une chambre avec un trépied bois (cf les "ombres" qui trahissent une pose longue, et le parallélisme des verticales) , bref, pas vraiment de quoi passer inaperçu...

  • Michel, il me semble que le point de vue n'est pas exactement le même... notamment, les encorbellements de l'hôtel de Rascas n'apparaissent pas dans ton cliché.

    En fait, la question que je me pose porte sur l'immeuble des Elegants : lors de sa reconstruction, qui en est clairement au stade initial (démolitions) sur le cliché Requin, est-ce que l'alignement sur la place a été reculé ?

  • Je suis assez reculé par rapport à Requin pour prendre cette photo car mon objectif a un angle moins grand que le sien.

    La dernière maison du bout de la rue à droite, qui alignait quatre fenêtres, n'en aligne plus que deux. On pourrait donc penser que l'alignement sur la place a reculé. Mais le côté droit du nouvel immeuble, que l'on voit mal sur ma photo, prend l'espace de ces deux fenêtres :
    https://www.google.com/maps/place/1+Place+Carnot,+84000+Avignon/@43.9487512,4.8082544,3a,90y,122.94h,111.37t/data=!3m6!1e1!3m4!1su6S-JcntqK3G0nloS-zh4Q!2e0!7i13312!8i6656!4m5!3m4!1s0x12b5eb87b72e341b:0x5402668335c8c252!8m2!3d43.9490024!4d4.8085333

  • Une recherche rapide sur le site des Archives municipales fait ressortir ce retraçage moderne du cadastre napoléonien, qui démontre que de la place de la Poulasserie à la place Carnot, l’agrandissement a été des plus conséquents :

    https://archives.avignon.fr/4DCGI/Web_DFPict/034/53Fi435/ILUMP15494

    Au passage, si l’on zoome entre la « caserne St Jean » et l’église St Pierre, on a une vision assez surprenante d’un des quartiers qui a le plus changé dans le centre historique, celui de l’ancienne Juiverie.

    Et, pour rejoindre le sujet d’un post récent, on voit aussi qu’aux lendemains de la Révolution, une partie de la Boucherie était déjà lotie, côté Nord, alors que celle côté méridional était encore en service, tout comme la Poissonnerie qui faisait partie de l’ensemble. Poissonnerie qui a été, pour sa part, entièrement rasée pour laisser place à l’immeuble abritant actuellement la banque Populaire, après avoir été occupé par Manufrance.

  • Nous retrouvons à gauche le prolongement de la maison Charles Poisson "fabrique de chaussures, tous les genres, tous les prix, tous les accessoires, gros-détail" déjà croisée au carrefour suivant : http://avignon.hautetfort.com/archive/2020/11/01/d-un-siecle-l-autre-carriero-di-marchand-6273895.html
    Et pile au débouché de la rue des Fourbisseurs dans la rue des Marchands, au rez-de-chaussée encore subsistant de la maison en cours de destruction, le volet à demi-rabattu, on retrouve en zoomant la devanture de l'arquebuserie Chapouen http://avignon.hautetfort.com/archive/2020/10/08/l-arquebusie-6268582.html reconnaissable aux sortes de volutes qui encadrent le bandeau supérieur.

Écrire un commentaire

Optionnel