Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vuetant'an après 29 carriero di Marchand

Quatre-vingts ans après 29 rue des Marchands
Eighty years after Marchands street 29

856883838.jpg 1004109859.jpg
Lien permanent 17 commentaires

Commentaires

  • toujours pharmacie mais le coffrage a changé (et j'aimais plutôt davantage l'ancien

  • L'ancien pharmacien vendait des produits contre la calvitie, je parie :D

    La devanture de la pharmacie actuelle a conservé la structure de l'ancienne, tout en la modernisant dans un style inspiré de l'Art Déco.
    Dommage que des abrutis défigurent ce joli travail à coups de tags totalement débiles :-(

  • Toutefois, j'ai une préférence pour la présentation de 2014 :
    https://goo.gl/maps/bNtSdBvB8EerqfXf7

    sans les panneaux verts indiquant les spécialités de phytothérapie, aromathérapie et micronutrition.

  • Forte réduction des surfaces vitrées et, bien entendu, à l'intérieur, éclairage artificiel...

  • N'ayant pas trouvé cette pharmacie à Chauvet ou Beaufort dans mes annuaires, je ne sais pas l'époque de la photo que j'ai estimée dans les années 40. Ce pourrait être les années 50. Pourquoi pas les années 30 ?

  • Sur la porte il y a l'air d'avoir écrit un autre nom. Incomplet....AUFORT ???

  • Oui Pat, Beaufort, qui fut associé à Chauvet.
    Je publierai dans quelques jours la pharmacie Beaufort à St-Ruf.

  • hi hi c'est la buée sur les lunettes avec le masque ;-DDD
    je n'avais pas vu que tu avais noté le nom de Beaufort dans ton commentaire précédent !
    Ah la la toujours à enfoncer des portes (de pharmacies entre autres) ouvertes.

  • Michel, concernant les dates, voici les résultats de mes recherches sur le site des Archives Municipales

    Cote SC/BMC/Ms5807 - Dates : 1789-1898 : CHAUVET Frères, 29 rue des Marchands Pharmaciens, 1870
    http://archives.avignon.fr/4DCGI/Web_VoirLaNotice/03_06/SCxzxBMCxzxMs5807/ILUMP5618

    Cote 12DHL251 : CHAUVET (Jules), pharmacien, conseiller municipal et 1er adjoint du maire Alexandre DIBON (1864-1919)
    - Dibon fut maire d'Avignon de 1903 à 1904
    http://archives.avignon.fr/4DCGI/Web_VoirLaNotice/03_06/12DHL251/ILUMP5618

    .

  • Tu est plus courageuse que moi pour les recherches, Tilia !
    Ceci confirme ce dont je me doutais : à la fin du XIXe et au début du XXe c'est la pharmacie Chauvet qui sera reprise durant le XXe siècle par Beaufort. Je pense même avoir vu quelque part l'intitulé "Chauvet-Beaufort".

    Voici l'en-tête de la pharmacie Chauvet au début du siècle (où l'on apprend qu'il y avait un Turc avant Chauvet) : http://avignon.hautetfort.com/images/Chauvet.jpg

  • Michel, il manque la date sur la moitié facture que tu as mise en lien.
    Du coup j'ai cherché, et trouvé, un autre papier de la même officine (entier celui-ci ;-))
    un reçu daté du 13/9/1912 :
    https://delcampe-static.net/img_large/auction/000/442/837/293_001.jpg

    Donc si j'ai bien compris, Jules Chauvet à succédé à V. Chauvet, lui-même successeur de l'ancienne Maison Turc.

    En comparant les deux papiers, le tien et le mien, on constate que le reçu de 1912 est certainement le plus récent, ne serait-ce que du fait qu'il y figure un numéro de téléphone.
    .

  • Tillia, ce n'est pas un chèque... Il y a une date de création et une date de paiement, l'opération se passe entre commerçants ( "valeur reçue en marchandises" ) , le compte crédité est celui d'une banque (dont le nom est porté à la main...) , il y a un timbre fiscal.

    C'est donc un effet de commerce stricto sensu. - je dis stricto sensu car certains considèrent que le chèque en est un aussi. Or le chèque est encaissable immédiatement et n'est pas négociable..., donc cette assimilation est faite à tort à mon humble avis (sans parler d'autres raisons qui sortent du cadre de la vitrine de cette pharmacie !) ,

  • @ Alain Breton
    Merci pour la leçon, mais je sais bien que ce n'est pas un chèque, puisque c'est écrit en toutes lettres : "veuillez payer contre le présent mandat" ( j'aurais dû mettre le mot chèque entre guillemet, ce serait plus clair)
    .

  • Merci Tillia,... mais ce n'est pas une "leçon", juste une petite mise au point dans un domaine qui n'est absolument évident pour ceux qui ne sont pas dans le bain... Un bain qui commence d'ailleurs à dater, car tous ces moyens de paiement - chèque inclus - tendent à s'effacer au profit des outils télématiques modernes. Un effacement qui rend ces témoignages d'un passé révolu d'autant plus intéressants...

Écrire un commentaire

Optionnel